Économie

Le petit «chat» Jobs - Obama

Temps de lecture : 2 min

Vous voulez rencontrer Steve Jobs ? Il y a une application pour ça. Au moins pour Barack Obama qui a rencontré jeudi, en privé, le président d’Apple, à sa demande, dans un hôtel proche de la Silicon Valley. Le président américain s’était rendu en Californie pour soutenir le candidat démocrate au poste de gouverneur de l’Etat et l’aider à lever des fonds. Il en a profité pour ce petit tête à tête, comme l’a confirmé le porte-parole de la Maison Blanche, qu’Obama lui-même souhaitait depuis que les deux hommes s’étaient rencontrés en 2008, lors de la campagne présidentielle. Au menu de leur petit «chat» de 45 minutes, «la compétitivité et l’éducation, l’indépendance énergétique et les moyens d’augmenter les créations d’emploi», a fait savoir la Maison Blanche.

Les relations entre les démocrates et Apple sont toujours au beau fixe : Steve Jobs est un des donateurs du parti d’Obama (50.000 dollars en 2000 et 26.700 en 2006 selon Bloomberg Businessweek) et l’ancien vice-président américain (et candidat malheureux à la présidence en 2000) Al Gore figure au conseil d’administration de l’entreprise de Cupertino.

D’autres dirigeants de géants de l’Internet n’ont pas eu droit à ce petit moment privilégié. Ainsi, une des boss de Google, Marissa Mayer a dû débourser 30.000 dollars pour avoir le droit de côtoyer, avec d’autres, le président américain lors d’un dîner de soutien et de levée de fonds en vue des élections de mi-mandat du 2 novembre.

Le pèlerinage apple-ien est bien parti pour être un détour obligé des puissants. En juin dernier, «juste après le lancement de l'iPhone 4, le cofondateur d'Apple s'était entretenu quelques minutes avec le président Russe Dmitri Medvedev. Ce dernier d'ailleurs était reparti avec un iPhone 4», rappelle MacGénération. On ne sait pas si le patron d’Apple a remis un iPad au chef de l’Etat américain, très fan de technologie, de produits de la firme à la pomme. Ou s’ils ont discuté de cette application servant à envoyer des notes au chef de l’Etat.

Photo: Barack Obama signe un autographe sur un iPad, à Seattle, jeudi. © Gearlog

Newsletters

Le plastique est le nouveau charbon des émissions de gaz à effet de serre

Le plastique est le nouveau charbon des émissions de gaz à effet de serre

L'industrie américaine de plastique émettra davantage de gaz à effet de serre que celle du charbon d'ici 2030, alerte un nouveau rapport.

Bercy

Bercy

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

En se prononçant pour la construction de nouveaux réacteurs, Macron remet le sujet à l'ordre du jour. À droite, c'est clairement oui, à gauche, c'est plutôt non, avec plus ou moins de clarté.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio