Monde

Au Royaume-Uni, un budget d'extrême rigueur

Temps de lecture : 2 min

C’est le «mercredi des suppressions» en Grande-Bretagne: les dirigeants britanniques dévoilaient ce 20 octobre les plus grosses coupes budgétaires de ces 60 dernières années. «Aujourd’hui, la Grande-Bretagne s’éloigne du bord, confronte l’addition d’une décennie de dettes, a déclaré le ministre des Finances, George Osborne, aux parlementaires. C’est une route difficile, mais elle mène vers un meilleur futur.»

Osborne a annoncé une réduction des dépenses de 81 milliards de livres (92 milliards d’euros), une somme destinée à réduire la dette du Royaume-Uni et à effacer le déficit budgétaire au cours des cinq prochaines années. A l’exception du National Health Service (le service de santé publique) et des dépenses d'aide internationale, la quasi-totalité des secteurs vont connaître une réduction de 25%.

Le ministère de la Défense devrait supprimer 42.000 postes, soit 8% de son budget au total, le Foreign Office (ministère des Affaires étrangères) verra le sien réduit de 24% tandis que la BBC devra diminuer son budget 16%. Au total, environ 490.000 postes seront supprimés dans le secteur public. Des millions seront également économisés sur les prestations sociales et les allocations familiales. «J’aimerais qu’il y ait une autre solution. J’aimerais qu’il y ait une solution plus simple. Mai je vous le dis: il n’y a pas d’autre solution responsable», avait lancé le Premier ministre, David Cameron, aux conservateurs plus tôt ce mois-ci. Osborne a également dévoilé un plan pour mettre en place une nouvelle taxe sur les banques, qu’il expliquera demain (jeudi 20 octobre).

Le Guardian propose quant à lui un outil qui permet de se mettre à la place du ministre des Finances et de créer son propre budget en coupant dans les dépenses de son choix.

Photo: Cherry Pie / TheGiantVermin via Flickr License CC by

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters