«Que» 7.000 morts sur les routes en Russie

Un sinistre fait divers fait la une des journaux russes et bouleverse l'opinion. Dans la région de Tomsk, en Sibérie, un policier ivre a fauché trois collégiennes qui marchaient sur le trottoir. Deux ont été grièvement blessées; la dernière a été tuée sur le coup par l'ambulance venue les secourir. Elle ne l'avait pas vue et lui a roulée dessus. 

Ce n'est pas la première fois qu'un policier ivre provoque une telle tragédie en Russie. Et les trois fillettes ne sont, après tout, que d'énièmes victimes des accidents routiers en Russie, causés ou non par l'alcool.

Les Russes représentent un tiers des victimes européennes de la route, rappelle Ria Novosti. A tel point que l'Europe via la Banque européenne de reconstruction et de développement (Berd) envisage d'investir deux milliards d'euros afin d'améliorer les infrastructures du réseau routier russe. Des entreprises françaises s'attèlent déjà à cette tâche, comme Vinci.

Au total, le gouvernement estime que 30.000 Russes sont morts l'année dernière sur la route, soit bien plus qu'en France où les victimes n'étaient «que» 4.200 en 2009. En dix ans, 315.000 personnes auraient trouvé la mort au volant en Russie. Un chiffre qui, pour la première fois, a connu une baisse en 2010.  En effet, depuis le début de l'année, «seulement» 7.000 Russes seraient morts sur la route, soit moins 15% en un an. Cette baisse serait aussi due à un nouveau code routier en 2009: à la suite de son application, le gouvernement avait noté que les accidents fatals ont diminué de 12% en neuf mois.

«Dans l'ensemble, la situation s'améliore», s'est félicité Rachid Nourgaliev, tout en reconnaissant que «les indicateurs sont loin d'être idéaux». Le ministre russe de l'Intérieur a ajouté qu'un quart des accidents étaient dus à l'état des routes. Il est vrai que les infrastructures routières russes ont largement besoin d'être rénovées: une majorité d'entre elles sont parsemées de nids-de-poules, souvent impressionnants, tandis que d'autres –même des autoroutes– ne sont pas goudronnées

Si, malgré tout, vous souhaitez visiter la Russie en Lada, lisez d'abord quelques conseils pratiques

Photo: Понаставили столбов где попало sur Commons Wikimedia, License by

 

A LIRE AUSSI