Life

Facebook ne fera plus remonter les photos d'ex

Slate.fr, mis à jour le 20.10.2010 à 16 h 55

L'application a été lancée discrètement en mai dernier: en haut de la colonne de droite de Facebook s'affichent par intermittence des «photos souvenirs» surgies de vieux albums photos de vos amis. La fonction, très surprenante, déterre souvent des photos qu'on avait préféré oublier, contribuant à valoriser l'immense fond documentaire que s'est constitué Facebook sur nos vies.

Mais le retour surprise du passé peut parfois être fâcheux. Et notamment sur la délicate question des «ex» qu'on peut faire disparaître de nos vies numériques au choix en les enlevant de nos amis ou carrément en les bloquant. Mais pour ceux qui ont choisi de les garder en ami (éventuellement en les masquant du fil d'actualités), la fonction «photos souvenirs» a la fâcheuse tendance de faire resurgir fréquemment des photos de l'ex en question, selon le savant algorithme de Facebook.

Des internautes s'en sont plaints dans un long fil de commentaires sur le site spécialisé AllFacebook. Comme cette internaute exaspérée:

«J'ai été larguée la semaine dernière et je vois s'afficher tous les jours des "photos souvenirs" de lui. Y a-t-il un moyen de les cacher? Ça me rend malade, j'ai sérieusement besoin que ce truc vire.»

Sam Odio, un responsable de Facebook, est intervenu lundi 18 octobre dans la discussion pour annoncer que le réseau social allait prendre ce problème en considération:

«J'aimerais vous faire savoir que nous écoutons vos retours. Les "photos souvenirs" n'afficheront plus de photos taguées de vos amis si vous étiez avant "in a relationship" avec eux.»

Une grande avancée sociale pour les ex donc. Mais attention, cela ne marchera que si le couple était préablablement affiché «in a relationship», sans quoi Facebook ne peut pas deviner que les deux personnes étaient liées.

Quoique... Le journaliste du Figaro.fr, Benjamin Ferran rappelle sur son blog que Mark Zuckerberg, le patron de Facebook «s'amusait paraît-il dans ses jeunes années à prédire les futures relations entre les membres de son site, en épluchant leur historique de navigation». C'est ce qu'écrit David Kirkpatrick, dans son livre The Facebook Effect:

«[Zuckerberg] a conclu qu'en examinant les relations entre amis et les habitudes de communication, il pouvait prédire avec une certitude de 33% avec qui un utilisateur aurait une relation dans la semaine suivante. Pour déduire cela, il tenait compte, parmi d'autres indicateurs, de qui regardait quel profil, avec qui vos amis étaient eux-mêmes amis et qui était célibataire depuis peu.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
Facebookexamour
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte