Monde

Michelle Obama, reine de la mode et de son marché financier

Temps de lecture : 2 min

Michelle Obama est bonne pour les affaires, explique un professeur de la très sérieuse école de business de l'université NYU. Il s'est penché sur l'impact de la First Lady sur les résultats financiers des créateurs chez qui elle s'habille: Michelle Obama a créé 2,7 milliards de dollars (environ 2 milliards d'euros) en «retour sur investissement anormal cumulé», c'est-à-dire des gains qui ne peuvent être attribués aux variations normales du marché, pour les entreprises de textiles dont elle a porté les vêtements lors d'apparitions publiques entre novembre 2008 et décembre 2009.

Quand une star s'habille dans une certaine marque, la valeur de celle-ci augmente de 0,5% en moyenne. Quand c'est Michelle Obama, le gain monte à 2,3%. Toute son étude est résumée dans une infographie très explicative, où l'on apprend notamment que notre première dame Carla Bruni-Sarkozy n'a pas le même effet sur les cours des entreprises textiles. D'après le professeur de finances, c'est parce que la Française s'habille surtout en Dior, une marque de haute-couture inatteignable pour la plupart des consommateurs.

Michelle Obama, au contraire, mélange haute-couture et prêt-à-porter, ce qui augmente le nombre d'acheteurs de ces marques de prêt-à-porter:

«Même s'ils n'achètent pas ce qu'elle porte, ils repartent souvent avec quelque chose d'autre.»

Pour le professeur, trois facteurs expliquent l'effet Michelle Obama:

  • 1) C'est la première dame, et les premières dames américaines influencent la mode depuis des siècles. En plus, le public lui accorde plus d'importance qu'à une célébrité parce qu'il est sûr qu'elle n'a pas été payée par les marques pour les porter.
  • 2) Son intérêt et sa connaissance de la mode sont perçues comme authentiques.
  • 3) La technologie, et le nombre croissant de sites internet qui non seulement détaillent ce qu'elle porte à chaque apparition publique, mais en plus permettent au consommateur d'acheter ces vêtements en un clic.

Photo: Michelle Obama lors de l'inauguration, habillée en Isabel Toledo, Jimmy Choo et J-Crew, via Wikimedia Commons

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate


Newsletters

À Calais, le «groupe décès» tâche d'identifier les victimes du naufrage dans la Manche

À Calais, le «groupe décès» tâche d'identifier les victimes du naufrage dans la Manche

Après la mort de vingt-sept personnes exilées lors d'une traversée, les associations font leur possible pour appuyer l'identification des disparus et contacter leurs proches.

Un homme achète une Lamborghini avec des fonds de secours Covid et finit en prison

Un homme achète une Lamborghini avec des fonds de secours Covid et finit en prison

Cet Américain a écopé d'une peine de neuf ans.

Fermer les frontières ne stoppera pas la propagation du variant Omicron

Fermer les frontières ne stoppera pas la propagation du variant Omicron

Étant donné que ce nouveau variant s'est déjà propagé au-delà de l'Afrique australe, l'interdiction des voyageurs en provenance de cette zone ne fera que ralentir sa circulation.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio