Monde

Liberté de la presse: la France recule à la 44e place

Slate.fr, mis à jour le 20.10.2010 à 10 h 44

Reporters sans frontières a publié mercredi 20 octobre la neuvième édition de son classement annuel de la liberté de la presse, qui classe les pays selon le degré de liberté laissés aux journalistes. L'Union européenne perd une partie de son leadership avec 14 pays figurant sous la 20e place. Dans la liste des mauvais éléèves européens, on retrouve notamment la Grèce, la Bulgarie (70e ex-aequo), la Roumanie (52e), l'Italie (49e) et... la France, qui perd un rang pour tomber à la 44e place.

Sur son blog sur NouvelObs.com, Jean-François Julliard, secrétaire général de RSF, s'inquiète de la lente dérive des pays européens:

«La première inquiétude est liée au fait que plusieurs Etats membres de l'Union européenne continuent de perdre des places dans le classement. Si elle ne se ressaisit pas, l'Union européenne risque de perdre son statut de leader mondial dans le domaine du respect des droits de l'homme. Comment pourra-t-elle alors se montrer convaincante lorsqu'elle demandera aux régimes autoritaires de procéder à des améliorations? Il est urgent que les pays européens retrouvent leur statut d'exemplarité.»

Alors que l'Europe de l'Est et du Sud reculent, les pays nordiques restent les plus libéraux avec une première place partagée par 6 pays, dont 4 du nord de l'Europe: Finlande, Islande, Norvège, Suède, Pays-Bas, Suisse. L'Erythrée ferme le classement, précédée de peu par la Corée du Nord, le Turkménistan, l'Iran et la Birmanie.

Le cas de la France est également mis en exergue par le secrétaire général de l'association:

«La France perd encore une place dans notre classement mondial pour la liberté de la presse. C'est très préoccupant. Il est urgent que les autorités réagissent et rappellent l'importance d'une presse totalement indépendante de tous les pouvoirs. L'année 2010 a été marquée par plusieurs agressions contre des journalistes, des mises en examen, des violations ou tentatives de violations du secret des sources et surtout un climat lourd de défiance envers la presse. La majorité présidentielle a eu des mots très menaçants, parfois insultants, envers certains médias. Ces déclarations ont eu une résonance mondiale et, dans beaucoup de pays, le gouvernement français n'est plus considéré comme respectueux de la liberté d'information. La France a perdu son caractère exemplaire dans ce domaine. Même concernant la liberté de circulation de l'information sur Internet, la France est pointée du doigt par beaucoup d'organisations étrangères. Avec Hadopi, la France est considérée comme un pays qui ne respecte pas suffisamment l'accès à l'information.»

Photo: Philippe Wojazer / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte