France

Audrey Pulvar: «Eh bien le nègre, il t'emmerde»

Temps de lecture : 2 min

La colère monte contre les propos racistes tenus par Jean-Paul Guerlain lors du journal de 13 heures de France 2 du 15 octobre.

La journaliste de France Inter, Audrey Pulvar, a répondu ce mardi matin de la plus juste des manières au vieux parfumeur et conclut son édito de 3’30, reprenant les mots d’André Césaire:

«Eh bien le nègre, il t’emmerde!»

Plus largement, Audrey Pulvar souligne combien la phrase de Guerlain («J’ai travaillé comme un nègre, je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin…») a provoqué peu de réactions politiques durant le week-end.

«On a bien cherché, on a bien attendu pendant tout le week-end, dans la bouche de tous ces responsables politiques, un début de condamnation, d’émoi, d’indignation. Seule Christine Lagarde a réagi. Pour les autres, on attend encore. En France, on peut donc prononcer des paroles racistes à une heure de grande écoute, sur un média national sans qu’aucune grande voix, politique, intellectuelle ou artistique ne s’en émeuve.»

Le texte d’Audrey Pulvar est consultable dans son intégralité sur le site de France Inter.

D'autres mouvements de protestation commencent également à se mettre en place: un appel au boycott, via Facebook, des produits d'une des marques vedettes de LVMH, et un appel, samedi 23 octobre 2010 à 15h au 68 avenue des Champs-Élysées, à «toutes personnes détentrices (ou non) de produits de la marque Guerlain, à les rapporter en face du magasin en signe de protestation».

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters