Monde

En Chine, les mines dont on ne parle pas

Temps de lecture : 2 min

On entend beaucoup parler du sauvetage des 33 mineurs chiliens, qui sont restés bloqués sous terre pendant 69 jours. Pourtant, en Chine aussi, les mines défrayent la chronique ces derniers jours. Samedi 16 octobre, une explosion dans la mine de Yuzhou, ville de la province de Henan, a fait 31 morts.

Liu Wenbin, ingénieur en chef adjoint dans l'entreprise qui possède la mine, cité par le Centre d'Informations Internet de Chine, était dans le puits au moment de l'accident et a organisé l'évacuation des mineurs survivants. «Vers 6h00, j'ai senti que quelque chose n'allait pas et un des capitaines d'équipe m'a alors répondu qu'il avait aussi cette sensation et qu'il avait déjà signalé le problème ».

Six mineurs encore en vie ont été localisés à 50-80 mètres sous terre, explique Libération. Mais les opérations de sauvetage sont gênées par les 2.500 tonnes de poussière de charbon qui ont envahi le puits, laissant peu de chances de survie aux mineurs, ont indiqué les sauveteurs

Ce n'est pas la première fois qu'un accident mortel frappe cette mine, copropriété de l'entreprise publique China Power Investment Corp et d'une autre compagnie: en 2008, une autre fuite de gas avait tué 23 mineurs.

Et si le Chili fait parler de lui pour le côté spectaculaire du sauvetage des mineurs, en Chine les critiques fusent, explique le Wall Street Journal. Sur les sites internet et sur les forums, des milliers de citoyens chinois critiquent l'échec du gouvernement en ce qui concerne la sécurité des mineurs. «C'est une honte par rapport au Chili», commente un internaute sur Sina.com.

«Les explosions dans les mines, c'est la routine en Chine. Les mineurs chiliens ont de la chance: le monde entier s'inquiète pour leurs vies», explique un autre internaute sur NetEase. Pour lui, il serait temps que les autorités chinoises «commencent à se sentir concernées par les vies humaines».

Les mines chinoises sont réputées pour être les plus dangereuses du monde en raison des négligences en matière de sécurité et de la corruption, ainsi que d'une demande de productivité accrue, explique l'AFP. L'an dernier, 2.631 personnes y sont mortes, selon les chiffres officiels. Les organisations indépendantes estiment que le bilan est vraisemblablement beaucoup plus lourd car de nombreux accidents sont passés sous silence pour éviter des fermetures.

Photo: Chinese Miner Statue, aresauburn via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous

Sur la rivière Oubangui, qui marque la frontière naturelle entre la République centrafricaine et la République démocratique du Congo, ceux qui s’apparentent à des pêcheurs trompent le regard des badauds venus se désaltérer dans les bars du...

Newsletters