Life

Les fractales orphelines de Benoît Mandelbrot

Slate.fr, mis à jour le 16.10.2010 à 18 h 47

Le mathématicien franco-américain Benoît Mandelbrot est mort le 14 octobre à Cambridge (Massachusetts) d’un cancer du pancréas à 85 ans, révèle ce samedi le New York Times.

Benoît B. Mandelbrot (il avait ajouté une initiale au milieu de son patronyme, même si cela ne correspond pas à un prénom, raconte le site américain) était né le 20 novembre 1924, dans une famille juive de Lituanie à Varsovie. Il avait fui la menace nazie pour se réfugier en France avec sa famille, avant de s'installer aux Etats-Unis après la Seconde Guerre mondiale.

Spécialiste des fluctuations de la Bourse, il était considéré comme le père des fractales.

La mathématicien américain David Mumford explique:

«Les mathématiques appliquées se sont concentrées pendant un siècle sur les phénomènes réguliers, mais beaucoup ne le sont pas. Plus vous les observez au microscope, plus leur complexité apparaît. Mandelbrot fut l'un des premiers à comprendre qu'ils étaient aussi des objets dignes d'être étudiés.»

Dans un livre majeur publié en 1982, The Fractal Geometry of Nature, Mandelbrot défendait des objets mathématiques que ses collègues avaient rejeté comme «monstrueux» et «pathologiques». Tout au long de sa carrière, il a eu la réputation d'une personne étrangère à la création mathématique et a remarqué des modèles que d'autres chercheurs avaient négligé, continue le New York Times dans sa nécrologie.

En 1996, Libération avait consacré un portrait au «Martien des mathématiques».

«Mondialement connu comme le “père des fractales” –ces courbes mathématiques qui évoquent la côte de la Bretagne–, il a toujours pratiqué un “mode scientifique” très personnel: “Papillonner et garder sa liberté.” En d'autres termes, “étudier la Bourse”, il y a trente ans, quand aucun mathématicien raisonnable n'y aurait songé, “jouer avec les images” alors que “l'oeil a été expulsé de la science”, chercher le “sens du rugueux” et le mettre en équations alors que personne ne s'intéresse à pareille chose.»

Grâce à l’INA, vous pouvez également regarder la quatrième émission «Histoire naturelle infinie» consacrée à la géométrie fractale de la nature, proposée par le Groupe de Recherches Musicales, au cours de laquelle la notion de fractale est définie puis confrontée à celle de composition musicale électroacoustique. Elle est composée d'extraits musicaux, ainsi que de l'interview de Benoît Mandelbrot.

retrouver ce média sur www.ina.fr

Photo: Benoît Mandelbrot en 2007 / Wikimedia commons

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte