Monde

Chine: des anciens dirigeants réclament la liberté d'expression

Temps de lecture : 2 min

Moins d’une semaine après que le dissident chinois Liu Xiaobo a reçu le prix Nobel de la paix, 23 sages du Parti communiste chinois ont envoyé une lettre au gouvernement pour lui demander de lever les restrictions sur la liberté d’expression.

Les auteurs de la lettre, parmi lesquels se trouvent l’ancien secrétaire de Mao Zedong et l’ancien rédacteur en chef du journal People’s Daily, critiquent ouvertement le gouvernement pour ne pas avoir tenu la promesse, gravée dans la constitution, de garantir la liberté de parole, et écrivent que la liberté d’expression était plus grande à Hong Kong sous la domination anglaise que dans la Chine d’aujourd’hui.

«Ce genre de fausse démocratie qui consiste à affirmer des principes et à les refuser dans la pratique est un scandale dans l’histoire de la démocratie», peut-on lire sur la lettre. Les auteurs soulignent que la censure est devenue si omniprésente en Chine qu’elle affecte même le Premier ministre Wen Jiabao, dont les appels à la réforme politique lors de ses discours n’ont pas été rapportés dans la presse nationale.

Wang Yongcheng, un des signataires, a déclaré à Associated Press que la lettre a été écrite dans les jours qui ont précédé l’annonce du prix Nobel vendredi 8 octobre et a été motivée par l’arrestation d’un journaliste qui avait accusé le gouvernement de corruption.

Il s’agit donc d’un deuxième camouflet en une semaine pour la Chine, qui avait tenté de faire pression sur le comité norvégien pour que le Nobel ne soit pas attribué à Liu Xiaobo. Le directeur de l'Institut Nobel, Geir Lundestad, avait affirmé qu'un vice-ministre chinois, Fu Yi, l'avait mis en garde, lors d'un entretien cet été, contre les conséquences de l'attribution du prix 2010 à Liu Xiaobo, rappelait l’AFP: «Une telle décision mettrait les relations entre la Chine et la Norvège sur de mauvais rails. Ce serait un acte inamical».

La lettre des dirigeants du Parti a été publiée lundi 11 octobre, trois jours après l’annonce du Nobel, et a rapidement fait le tour de l’Internet chinois, bien que de nombreux sites l’aient supprimé. La BBC souligne que sa publication intervient quelques jours seulement avant une important réunion du parti communiste, qui doit prendre des décisions sur ses dirigeannts et son orientation.

Photo: Liu Xiaobo et sa femme Liu Xia Ho New/Reuters

- Liu Xiaobo et sa femme Liu Xia Ho New/Reuters -

Newsletters

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Dernière ligne droite avant l'investiture de Joe Biden, ce 20 janvier, à Washington. Une investiture à laquelle Donald Trump, en bon perdant, ne se rendra pas. Le 45e président des États-Unis a enfin admis sa défaite, dans les mots et dans les...

À Bali, les singes voleurs savent reconnaître les objets de valeur

À Bali, les singes voleurs savent reconnaître les objets de valeur

Au temple d'Uluwatu, les macaques ont mis au point un système de troc pour que les touristes leur donnent à manger.

Les chiottes les plus chères du mandat Trump

Les chiottes les plus chères du mandat Trump

Parce que le service de sécurité chargé d'assurer la protection d'Ivanka Trump n'avait pas accès à ses toilettes, les contribuables américains ont déboursé 3.000 dollars par mois pour que les agents puissent se soulager.

Newsletters