Monde

Elle veut tuer sa rivale, elle est condamnée pour terrorisme

Temps de lecture : 2 min

Une femme jalouse, un mari qui la trompe, une tentative d'homicide. Scénario de délit passionnel... ou acte terroriste? se demande le Philadelphie Inquirer, qui relate l'étrange histoire de Carole Anne Bond.

Cette femme américaine a été condamnée à six ans de prison pour avoir tenté d'assassiner la maîtresse de son mari. Rien d'étonnant jusque-là. Sauf que Mme Bond a été condamnée pour terrorisme. En effet pour atteindre son but, elle a employé des substances chimiques dont l'utilisation est interdite par les lois fédérales contre le terrorisme.

Carole Ann Bond travaillait dans un laboratoire de chimie. Quand elle découvre que son mari a eu un enfant avec une autre femme, Myrlinda Haynes, une amie de famille, elle s'empare dans son laboratoire de substances vénéneuses, mortelles si ingérées. Carole Ann Bond aurait alors aspergé de ces substances la poignée de la porte d'entrée de sa rivale, les portes de sa voiture, ainsi que sa boîte aux lettres. Entre 2006 et 2007, elle aurait tenté d'empoisonner la maîtresse de son mari à 24 reprises. Sans jamais parvenir à son but: le pire qui soit arrivé à Myrlinda Haynes, c'est une brûlure au pouce.

La Cour Suprême des Etats-Unis a accepté d'étudier l'appel de Carole Ann Bond, emprisonnée en 2007, qui affirme avoir été injustement accusée de terrorisme. D'après ses avocats, il s'agit non seulement d'une erreur judiciaire, mais aussi d'un dangereux précédent. Ils objectent qu'on ne peut pas qualifier une personne de terroriste parce qu'elle se sert de substances chimiques pour un crime qui n'a rien à voir avec le terrorisme.

Photo: Allégorie du triomphe de Vénus (détail) de Angelo Bronzino, Wikimedia.

Slate.fr

Newsletters

Combien de personnes sont tuées par des volcans?

Combien de personnes sont tuées par des volcans?

Le Kilauea, à Hawaï, est en éruption depuis plusieurs semaines. Heureusement, il n'a fait aucune victime.

L'homme qui a utilisé l'art moderne pour torturer des détenus

L'homme qui a utilisé l'art moderne pour torturer des détenus

Durant la guerre d'Espagne, Alphonse Laurencic a dessiné des cellules de l'enfer à Barcelone: les «checas».

De plus en plus de jeunes filles abandonnent l'école au Cachemire

De plus en plus de jeunes filles abandonnent l'école au Cachemire

Leurs parents veulent les préserver des violences du conflit qui touche la région.

Newsletters