Monde

Le Washington Post épingle l'Italie pour sa politique envers les Roms

Temps de lecture : 2 min

A gipsy woman outside of a church - Rome
A gipsy woman outside of a church - Rome

«Milan: cette ville vénérable, longtemps connue pour son risotto au safran et les mannequins aux longues jambes de la Fashion Week, est en train de changer sa réputation: elle s'affiche maintenant comme la ville de la tolérance zéro envers les Roms.» C'est ainsi que le Washington Post introduit son article sur la politique italienne envers les Roms. Le quotidien américain épingle l'Italie, dont l'intolérance «réflète la vague anti-immigrants qui concerne toute l'Europe».

Une vague qui atteint son apogée en Italie, où le nombre d'immigrés a doublé dans la dernière décennie, explique le Washinton Post. «Depuis que Berlusconi a été réélu en 2008, il a fait de l'immigration et de la sécurité ses priorités, en passant une loi qui punit les immigrants illégaux avec des amendes qui peuvent aller jusqu'à 10.000 euros».

Et Milan est à l'Italie ce que l'Italie est à l'Europe: l'apogée de l'intolérance. Après le viol d'une femme italienne par un Rom, le gouvernement a lancé «l'émergence Rom»: les villes disposent de pouvoirs spéciaux pour gérer l'afflux de Roms. Alors qu'à Rome le gouvernement reloge les Roms dans des camps plus sécurisés et avec de meilleurs conditions sanitaires, Milan, capitale du bien-être industriel, dominée par le parti de Berlusconi et par la xénophobe Ligue du Nord, choisit une voie plus radicale. Dans les deux dernières années, la ville a expulsé 7.000 Roms, et rasé 346 campements illégaux. Maintenant, elle vise les campements autorisés, comme Triboniano, bidonville grouillant de musiciens de rue et de travailleurs journaliers. Un repaire de voleurs, selon les forces de l'ordre.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: A gipsy woman outside of a church - Rome, wikimedia.

Newsletters

Houston, we have a problem

Houston, we have a problem

Le cappuccino n'a pas été inventé par les Italiens

Le cappuccino n'a pas été inventé par les Italiens

Et c'est eux-mêmes qui le disent.

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

La Fed va augmenter les taux d'intérêt dans l'espoir d'obtenir un atterrissage en douceur. Mais les indicateurs de surchauffe suggèrent une très forte probabilité de récession au cours des deux prochaines années.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio