Life

La France régresse dans l'égalité hommes femmes

Slate.fr, mis à jour le 12.10.2010 à 11 h 25

C'est l'Islande qui, sans surprise, remporte le prix de l'égalité entre les sexes, révèle le New York Times. En effet, l'Islande est pour la deuxième fois de suite en tête du classement établi par le rapport annuel du Forum économique mondial (World Economic Forum), qui recense l'égalité des sexes dans plusieurs domaines: politique, éducation, emploi, et santé.

Le classement est très flatteur pour les pays nordiques, qui dominent la liste de 134 pays: après l'Islande vient la Norvège, suivie par la Finlande, et la Suède en quatrième position, explique BBC News.

«Les pays nordiques continuent d'être les leaders de l'élimination des disparités entre sexes, explique Klaus Schwab, président du Forum économique mondial. Plus les disparités entre hommes et femmes sont faibles, plus la compétitivité économique est forte. Hommes et femmes doivent être traités égalitairement pour la croissance et la prospérité du pays.»

Au fond de la liste, on trouve le Pakistan, le Tchad et le Yemen: c'est là que les disparités hommes-femmes sont les plus marquées.

Le rapport, de 334 pages, révèle pourtant que la plupart des pays ont effectué des progrès en ce qui concerne l'égalité des sexes dans les cinq dernières années. «Si des pays comme l'Islande, la Norvège et l'Irlande qui sont déjà en tête de liste progressent chaque année, c'est encore plus encourageant de savoir que ceux qui progressent le plus vite sont les pays qui se situent plus bas dans le classement, comme l'Angola, le  Bangladesh et les Emirats Arabes Unis», explique Saadia Zahidi, l'une des auteures du rapport.

Il y a pourtant quelques exceptions en ce qui concerne le progrès de la parité entre les sexes. Comme la France, «l'un des pays en plus grand déclin», écrit le New York Times. La France, qui vantait la 18e place dans la liste en 2009, chute cette année à la 46e place. D'après le quotidien américain, le recul serait attribué en grande partie au départ de nombreuses femmes haut-placées du gouvernement Sarkozy. Mais aussi au fait que les femmes sont toujours minoritaires dans les postes de gestion, et que les disparités entre les salaires des hommes et des femmes restent significatives.

Photo: David von Michelangelo, wikimedia commons

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte