Monde

La gay pride, «quelque chose d'épouvantable»

Slate.fr, mis à jour le 12.10.2010 à 10 h 12

 Carl Paladino, le candidat républicain au poste de gouverneur de New York, veut que les choses soient claires: il n’est ni réac’, ni intolérant. Dimanche 10 octobre, Carl Paladino avait tenu des propos homophobes lors d’une rencontre avec des leaders juifs orthodoxes de Brooklyn:

«Je n’ai pas participé à la parade de la gay pride cette année, mon adversaire si, et ce n’est pas l’exemple que nous devrions montrer à nos enfants. Je pense que mes enfants et les vôtres s’en sortiront beaucoup mieux s’ils se marient et élèvent une famille, et je ne veux pas qu’on leur lave le cerveau pour leur faire croire que l’homosexualité serait une option tout aussi valable et couronnée de succès – elle ne l’est pas.»

A la suite du tollé déclenché par ces déclarations, Paladino a voulu mettre les choses au clair le lendemain en faisant le tour des émissions de télévision du matin, mais ses apparitions n’ont pas vraiment calmé ses détracteurs. S’il a déclaré n’avoir «absolument aucun problème avec» l’homosexualité (et pour preuve, il a affirmé avoir «beaucoup d’homosexuels travaillant dans son organisation»), il a aussi persisté sur le fait que la parade de la gay pride n’est pas un endroit pour les enfants (son adversaire démocrate avait quant à lui emmené ses filles à l’évènement plus tôt dans l’année):

«Je ne sais pas si vous y êtes déjà allé, mais ils portent ces petits Speedos et se frottent les uns aux autres et c’est vraiment quelque chose d’épouvantable.»

Un peu plus tard, dans l’émission Good Morning America, Paladino a raconté son expérience «traumatisante» dans une parade de la gay pride à Toronto, au Canada:

«Ce n’était pas beau à voir. Il y avait plein de gens du type “extrême” dans des costumes qui ressemblent à des bikinis qui se frottaient les uns aux autres et font ces girations, et je ne laisserais certainement pas mes jeunes enfants voir ça.»

Un adolescent de 19 ans s’est récemment suicidé dans l’Oklahoma, devenant ainsi au moins le sixième adolescent homosexuel à se suicider depuis le mois de juillet aux Etats-Unis. Comme d’autres, il avait été persécuté à l’école, mais plus encore venait de participer à une réunion locale pendant laquelle les habitants s’étaient emportés contre la reconnaissance par sa ville du mois des Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT).

Photo: Une manifestation pro-gay à Rio de Janeiro en 2003. REUTERS/Bruno Domingos

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte