Monde

Le réchauffement climatique pourrait provoquer une nouvelle guerre froide

Slate.fr, mis à jour le 11.10.2010 à 19 h 12

La mise en garde vient du commandant de l'Otan pour l'Europe, l'amiral américain James G. Stavridis. D'après lui, le réchauffement climatique et la course aux ressources naturelles pourraient provoquer un conflit dans la région Arctique, indique The Guardian, qui rapporte ses propos:

«Pour l'instant, les disputes dans le Nord ont été réglées pacifiquement, mais le changement climatique pourrait modifier dans les années à venir l'équilibre dans la course à l'exploitation de ressources naturelles devenues plus facilement accessibles.»

En effet, en faisant fondre la banquise, le réchauffement climatique ouvre la voie à de nouvelles routes maritimes et crée des opportunités pour exploiter les ressources naturelles, faisant de la région polaire un enjeu stratégique. Ces ressources seraient nombreuses. Selon Lepoint.fr, la région pourrait receler 30% des réserves de gaz naturel et 13% des réserves de pétroles non découvertes de la planète.

Or, cinq pays –Russie, Canada, Etats-Unis, Norvège, Danemark– disposent d'une côte le long de l'Arctique. Par conséquent, les litiges internationaux sur les frontières maritimes se multiplient. Ainsi, en septembre, le Nouvelobs.com rapportait que la Russie et le Canada s'en remettaient à l'arbitrage de l'ONU pour régler un désaccord, chaque pays revendiquant sa souveraineté sur des fonds marins potentiellement riches en hydrocarbures. Au même moment, la Russie et la Norvège signaient un traité frontalier mettant fin à 40 ans de dispute dans la mer de Barents.

Alors que le Premier ministre russe Vladimir Poutine a récemment prôné un «esprit de partenariat» dans l'approche de ces problèmes, The Guardian ajoute que les pays membres de l'Otan se rencontrent ce mercredi pour discuter de la «sécurité environnementale» dans l'océan Arctique.

L'un des organisateurs de ces discussions, le spécialiste de l'Arctique Paul Berkman, reste toutefois prudent et souligne l'importance des forces militaires dans les autres bras de fer qui s'annoncent:

«Les missiles balistiques de longue portées ou tout autre moyen militaire mis en place à des fins de sécurité nationale dans l'océan Arctique ne sont pas moins dangereux aujourd'hui que pendant la guerre froide. Au fond, la guerre froide n'a jamais pris fin dans l'océan Arctique.»

Photo: La fonte des glaces dans la mer de Beaufort, en Alaska. NOAA Corps via Wikimedia Commons, domaine public

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte