Monde

La fête est finie pour les policiers portoricains

Temps de lecture : 2 min

Policía de Puerto Rico, Google images
Policía de Puerto Rico, Google images

On savait qu'ils étaient corrompus, mais on ignorait que les policiers portoricains avaient aussi beaucoup d'imagination. Au total, 133 d'entre eux ont été accusés de 26 délits différents. Un des policiers cumule même 15 motifs accusatoires. Il risque jusqu'à 450 ans de prison.

Pour le FBI, c'est un coup de filet record. Eric Holder, le procureur général des Etats-Unis, confirme: «L’enquête a duré près de deux ans. Sept cent cinquante agents fédéraux provenant des quatre coins du pays ont été mobilisés à Porto Rico.» Pas peu fier de lui, il ajoute: «Et il n’y pas eu une seule fuite, pas un seul dérapage durant cette enquête.»

L'arrestation a ébranlé le pays. Surtout le corps policier, «très surpris» par les accusations du FBI contre leurs anciens collègues. Ainsi, les plus gentils d'entre eux se seraient contentés d'empocher 500.300 dollars en guise de corruption; les plus méchants auraient gagné bien plus grâce à de véritables contrats de tueurs à gage.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Mais pas question de commencer une chasse aux sorcières, signale Eric Holder. «La majorité des policiers portoricains sont honnêtes. Nous refusons que les actions de certains détruisent la réputation de la profession

Newsletters

En Sicile, un village atteint un taux de vaccination de 104%

En Sicile, un village atteint un taux de vaccination de 104%

La vie communautaire de ce petit village sicilien a poussé les habitants à construire un réseau d'entraide et de prévention.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021

Naufrage meurtrier au large de Calais, manifestations en Martinique, 49e édition des American Music Awards… La semaine du 20 au 26 novembre 2021 en images.

Comment Interpol est instrumentalisée par les régimes autoritaires

Comment Interpol est instrumentalisée par les régimes autoritaires

L'élection à la tête de l'organisation d'un général émirati visé par une plainte en France pour torture vient rappeler les nombreux détournements de cette police intergouvernementale, notamment dans l'utilisation des notices rouges.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio