France

Le fichier de la gendarmerie sur les Roms

Temps de lecture : 2 min

Après l’affaire de la circulaire du 5 août qui visait de manière précise et explicite les Roms, un nouveau document provenant des autorités françaises vise cette communauté ethnique et vient contredire les nombreux démentis du gouvernement français sur ce sujet. Le journaliste du Monde Franck Johannès révèle sur son blog Libertés Surveillées:

«La gendarmerie s’est constituée discrètement un fichier sur les Roms, parfaitement illégal et totalement clandestin. C’est clairement un fichier ethnique, il a d’ailleurs été baptisé MENS - pour minorités ethniques non sédentarisées. Il est géré par l’OCLDI, l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante […] qui a pour mission la lutte “contre la criminalité et la délinquance commises par des malfaiteurs d’habitude qui agissent en équipes structurées et itinérantes en plusieurs points du territoire”– il n’est officiellement pas question de viser uniquement les gens du voyage, même si c’est une obsession des gendarmes.»

Les avocats des quatre principales associations de Roms et de gens du voyage ont porté plainte pour constitution de fichier non déclaré et conservation «de données à caractère personnel qui font apparaître les origines raciales et ethniques», des infractions punies de 300.000 euros d’amende.

Mercredi 29 septembre, la commissaire européenne à la Justice Viviane Reding, qui avait tenu quelques jours auparavant des propos très durs contre la politique française contre les Roms, annonçait l’ouverture d’une procédure d’infraction contre la France pour non respect de la loi européenne sur la libre circulation dans l’Union européenne à la suite des expulsions de Roms.

Photo: Une jeune fille attend avant d'être rapatriée à Bucarest, France, le 19 août 2010. R. SIGHETI / REUTERS

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters