Life

Facebook «va devenir la plus grosse entreprise du monde»

Slate.fr, mis à jour le 06.10.2010 à 14 h 31

Dans la guerre pour la suprématie sur Internet, Facebook devance déjà Google dans de nombreux domaines: il reçoit plus de clics par jour et ses utilisateurs passent plus de temps que sur le géant des moteurs de recherche par exemple. Mais Google garde un énorme avantage sur le front le plus important, celui des revenus. Cette année, Google devrait ainsi amasser 28 milliards de dollars (un peu plus de 20 milliards d’euros), soit dix fois plus que Facebook (prévision de 2 milliards de dollars).  

Mais Adam Rifkin estime dans un long article sur le site spécialisé TechCrunch que d’ici cinq ans, Facebook dépassera Google sur le terrain des revenus et pourrait gagner définitivement la guerre pour la domination d’Internet. Tandis que 99% des revenus de Google proviennent de son service de publicité ciblée, Facebook a des dizaines d’options pour monétiser son site, qu’il s’agisse d’outils déjà en place comme les jeux en réseau ou d’options qui pourraient être développées comme un service qui permettrait d’acheter des produits directement sur Facebook.

Rifkin prédit également une percée de Facebook dans le domaine de la publicité, non pas parce qu’il va chasser sur les terres de Google mais plutôt sur celles de la télévision. Rifkin explique que ce qui intéresse les grandes marques, plus que le ciblage, c’est de toucher la plus large audience possible. «Le plus gros challenge pour les vendeurs sur Internet était jusqu’à récemment qu’il n’y avait pas assez d’endroits où ils pouvaient atteindre presque tout le monde avec une seule dépense publicitaire, écrit-il. Facebook règle ce problème.»

Si Facebook arrive à se tailler une part dans le marché américain de la publicité à la télévision, qui atteint 60 milliards de dollars, il ne sera pas loin de dépasser Google en recettes dans les cinq ans. Rifkin pense que Facebook «va de venir la plus grosse et la plus importante entreprise du monde d’ici cinq à huit ans», et qu’il est temps que quelqu’un lui fasse un peu de compétition.

Tom Foremski, de ZDNet, se penche quant à lui sur un autre aspect de la bataille entre les deux géants dans un billet très intéressant: la différence fondamentale de stratégie entre Google, qui mise sur l’instantanéité et la vitesse de ses services pour gagner de l’argent, et Facebook qui au contraire veut ralentir les internautes pour qu’ils restent sur son site et y passent le plus de temps possible:

«Comment moins de temps passé sur votre site peut-il être mieux que plus de temps passé? Cela semble contre-intuitif. Des visites plus courtes signifient que les internautes passent potentiellement moins de temps à regarder et à cliquer sur la publicité, ce qui ne peut être bon. Mais Google engrange des milliards de dollars chaque année en pariant que la vitesse est mieux que la fidélisation/le temps passé [stickiness en anglais].»

Photo: Mark Zuckerberg / REUTERS, Rick Wilking 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte