France

De Maistre a rencontré Madoff deux fois

Slate.fr, mis à jour le 02.10.2010 à 13 h 32

money roll / zzzack via Flickr CC License By.

money roll / zzzack via Flickr CC License By.

Quand deux feuilletons médiatiques se croisent, c'est toujours surprenant. Dans une interview publiée samedi 2 octobre dans Le Journal du Dimanche, Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, révèle qu'il a rencontré à deux reprises Bernard Madoff, l'homme au coeur d'un autre scandale qui avait éclaté fin 2008.

Patrice de Maistre avait été entendu jeudi par Renaud van Ruymbeke, le juge d'instruction chargé de l'enquête française sur la fraude Madoff, pour essayer de comprendre ses liens avec Bernard Madoff. Le juge van Ruymbeke enquête plus particulièrement sur les placements réalisés par le fonds luxembourgeois Luxalpha auprès de Madoff. 

D'après les propos de de Maistre dans le JDD, la première rencontre a eu lieu «en 2006 et une autre fois en septembre 2008, deux mois et demi avant sa chute. Les deux fois, je l'ai vu à New York, dans ses bureaux, environ une heure, comme je voyais d'ailleurs à Manhattan une dizaine de personnes qui géraient des fonds de Liliane Bettencourt».

«Douté de rien»

Le gestionnaire de fortune assure ne s'être «évidemment douté de rien». «Ses placements avaient l'air sensés et réguliers», dit-il, précisant que s'il «avait eu le moindre doute [...] j'aurais immédiatement retiré l'argent de Mme Bettencourt.» Un placement qui coûtera cher à l'héritière de L'Oréal: selon de Maistre, Liliane Bettencourt «a perdu les 22 millions placés dans Luxalpha», un fonds d'investissement qui a placé l'argent d'épargnants européens dans les sociétés de Bernard Madoff.

D'après Patrice de Maistre, les investissements de Liliane Bettencourt chez Madoff remontent à 1997. Ils auraient ainsi été initiés par ses prédécesseurs, de Maistre n'étant entré en fonction qu'en 2003.

Les pertes mondiales liées à l'affaire Madoff sont estimées à 65 milliards de dollars, dont 500 millions d'euros en France au moins. L'affaire n'a pas été clairement élucidée aux Etats-Unis, Madoff préférant plaider coupable, acceptant une peine de 150 ans de prison.

Photo: money roll / zzzack via Flickr CC License By.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte