Monde

Un étudiant se suicide après avoir été filmé faisant l'amour

Slate.fr, mis à jour le 30.09.2010 à 10 h 19

Tyler Clementi, un étudiant de 18 ans de l’université de Rutgers, dans le New Jersey, se serait jeté du George Washington Bridge le 22 septembre. Un incident qui n’est malheureusement pas un cas isolé ni une première, mais dont les détails et les circonstances ont choqué l’Amérique: cinq jours avant son suicide supposé (que sa famille a confirmé), Clementi avait été filmé en plein acte sexuel avec un homme par deux autres étudiants, dont son camarade de chambre, qui avaient installé une caméra cachée dans sa chambre et mis en ligne en direct les images.

Selon NewJersey.com, la voiture, le téléphone et l’ordinateur de l’étudiant en première année ont été trouvés près du pont, même si son corps ne l’a pas encore été. Un portefeuille contenant le permis de conduire et la carte d’étudiant de Clementi ont également été retrouvés sur le pont, tandis que deux témoins ont vu un jeune homme se jeter du pont autour de 21 heures, rapporte le Wall Street Journal. Deux autres étudiants en première année ont été arrêtés pour violation de la vie privée, et risquent jusqu’à cinq ans de prison. Le site Jezebel écrit: «On ne sait pas si le suicide aura une influence sur les poursuites», mais «il rend le terme “violation de la vie privée” particulièrement inapproprié.» Certes, il s’agit bel et bien d’une violation de la vie privée, «tout comme la lecture des emails de quelqu’un, écrit le site. Mais filmer quelqu’un dans l’acte sexuel sans son consentement et le mettre sur Internet mérite une appellation plus grave –cela devrait même peut-être être compris comme une forme d’agression sexuelle».

Dharun Ravi, un des deux étudiants inculpés et camarade de chambre de Clementi, a effacé des messages compromettants de son compte Twitter après avoir été libéré sous caution pour 25.000 dollars (un peu plus de 18.000 euros), mais les messages ont été récupérés, et mis en ligne par le site Gawker. Le 19 septembre, il écrivait: «Mon coloc a demandé à avoir la chambre jusqu’à minuit. Je suis allé dans la chambre de molly [l'autre étudiant mis en cause] et j’ai allumé ma webcam. Je l’ai vu faire se peloter avec un mec. Yay.» Puis quelques jours plus tard: «Je mets ceux qui ont iChat au défi de se mettre en conversation vidéo avec moi entre 21h30 et minuit. Oui, cela va encore se passer.»

Dharun Ravi pourrait bien s'être inspiré d'une scène étrangement similaire à l'affaire de la comédie culte américaine American Pie (ci-dessous), mais Gawker écrit:«La différence est qu'il a peut-être “outé” un garçon homosexuel et provoqué son suicide. Les choses sont moins amusantes dans la vraie vie».

Photo: The George Washington Bridge, Salim Virji via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte