Monde

Berlusconi sauvé de justesse

Temps de lecture : 2 min

Silvio Berlusconi
Silvio Berlusconi

Silvio Berlusconi a sauvé son mandat, mercredi, après avoir engagé la responsabilité de son gouvernement. Pourtant, la nouvelle est loin d'être réjouissante pour le président du Conseil italien.

Certes, les résultats lui ont été favorables: sur 620 députés, 342 lui ont accordé leur confiance. Rien de surprenant d'ailleurs: l'issue était acquise après que les partisans de Gianfranco Fini ont affirmé soutenir le gouvernement. Mais la donnée la plus importante, écrit Il Corriere della Sera, c'est que sans l'aide de l'équipe de Fini et du MPA (Mouvement pour les autonomies), Berlusconi n'arrive pas aux 316 votes qui garantissent la majorité absolue. Ironie du sort: Berlusconi se sauve grâce à ses propres rivaux, les dissidents de droite.

L'idée ne plaît pas à la Ligue du Nord, qui appelle aux élections anticipées. «Les chiffres sont tout justes, le chemin est étroit, commente Umberto Bossi, fondateur du parti régionaliste et populiste. Dans la vie, il faut toujours prendre la grand-route, et la grand-route, c'était le vote. Mais Berlusconi n'a pas voulu et nous en sommes là.» Roberto Maroni, membre de la Ligue, va plus loin: «Selon moi en mars, on vote.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: Sivlio Berlusconi, la-moncloa.es via wikimedia

Newsletters

En Sicile, un village atteint un taux de vaccination de 104%

En Sicile, un village atteint un taux de vaccination de 104%

La vie communautaire de ce petit village sicilien a poussé les habitants à construire un réseau d'entraide et de prévention.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021

Naufrage meurtrier au large de Calais, manifestations en Martinique, 49e édition des American Music Awards… La semaine du 20 au 26 novembre 2021 en images.

Comment Interpol est instrumentalisée par les régimes autoritaires

Comment Interpol est instrumentalisée par les régimes autoritaires

L'élection à la tête de l'organisation d'un général émirati visé par une plainte en France pour torture vient rappeler les nombreux détournements de cette police intergouvernementale, notamment dans l'utilisation des notices rouges.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio