Monde

Al Capone a (encore) gagné son procès

Slate.fr, mis à jour le 29.09.2010 à 20 h 10

Un faux Al Capone, dans son costume noir et son fedora, ses trois cicatrices sur la joue, a regardé son avocat gagner un procès l'accusant de parjure ce mardi. C'est dans le tribunal de Dade County, le même tribunal qui avait jugé le vrai Al Capone en 1930 et qui fêtait ainsi le centième anniversaire du circuit judiciaire (sorte de circonscription judiciaire) en charge de la Floride, de l'Alabama et de la Georgie, qu'a eu lieu cette parfaite reconstitution.

Alors que la prohibition s'éteignait doucement, Al Capone déménage à Miami en 1930. Harcelé par la police, chargée de «l'arrêter sur vue» –rien qu'en mai il est arrêté quatre fois–, il porte plainte contre un agent, avant d'abandonner les charges. Le procureur porte alors plainte contre lui pour parjure, l'accusant d'avoir menti au tribunal à propos du comportement dudit agent. Verdict du procès de 1930: Al Capone est innocent. L'Associated Press racontait alors l'ambiance dans la salle:

«Quand le juge Collins annonça sa décision, la foule qui s'était empilée dans la salle du tribunal les trois jours du procès poussa de folles acclamations. Ils se calmèrent seulement quand le juge ordonna aux huissiers d'arrêter quiconque continuait à crier.»

De vrais avocats ont joué le rôle de Al «Scarface» Capone, des jurés et même des journalistes, cherchant la ressemblance avec le procès dans les moindres détails vestimentaires et, bien sûr, jusque dans les plaidoiries, tirées des retranscriptions du véritable procès.

Exemple en provenance de la défense:

«Al Capone est juste un bon garçon catholique. Il a certainement fait des erreurs dans d'autres Etats, mais ici il est reparti à zéro.»

et de l'Etat:

«M. Capone a terrorisé cette communauté avec ses maisons de mauvaise réputation où l'alcool coule à flot, et maintenant avec ses mensonges!»

En plus de marquer le centenaire de la 11e circonscription judiciaire fédérale, la reconstitution célèbre également l'une des rares fois où Al Capone a triomphé au tribunal, comme l'explique le juge qui a organisé l'évènement:

«Les choses se sont mal enchaînées pour Capone après le procès pour parjure. Un an après, il s'est retrouvé à Chicago au tribunal pour fraude fiscale. Il a été jugé coupable et il est parti à Alcatraz pour onze ans.»

Photo: La photo d'identité judiciaire d'Al Capone / Département de la justice via Wikimedia Commons

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte