France

Rachida Dati justifie sa «fellation»

Temps de lecture : 2 min

Nous produisons un lapsus en moyenne tous les 600 à 900 mots, c'est-à-dire à peu près une dizaine dans une heure de parole continue, indiquait Jean Véronis, en 2007. La plupart passent inaperçus. Ceux des hommes et des femmes politiques un peu moins. Celui de Rachida Dati, invitée dimanche de Canal+, remplaçant «inflation» par «fellation», aura fait le tour du web ce dimanche.

Il devrait rentrer très vite dans les plus beaux exemples du lapsus linguae cités par Wikipédia et accompagner celui du député gaulliste Robert-André Vivien, remplacer cet anonyme député français qui aurait voulu «durcir un sexe» plutôt que durcir le texte d'une loi lors d'un débat sur la classification des films pornographiques la pornographie. [Ref apportée par Jean Véronis souhaitée].

L’ancienne ministre de la Justice a réagi sur son profil Facebook :

«Cela peut arriver de parler trop vite dans ce format d'émission... Cependant, je trouve dommage que ce soit le seul message politique qui ait été repris surtout sur un sujet aussi grave...».

Newsletters

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

De droite et utiles en temps de grève

De droite et utiles en temps de grève

Conte de Noël du gouvernement

Conte de Noël du gouvernement

Newsletters