Monde

Aux Etats-Unis, «mange tes légumes» se dit-il «mange tes frites»?

Slate.fr, mis à jour le 26.09.2010 à 13 h 22

Comment dit-on «Mange tes légumes» en anglais des Etats-Unis? «Eat your vegetables»? Oui, cela pourrait sembler le plus approprié. Mais il va falloir trouve autre chose : cela ne rentre pas dans la tête des Américains. Au contraire, se désole le New York Times! En dépit de deux décennies de communication de la part des responsables de la santé du pays, d’une croissance record du nombre de marchés de producteurs et de marketing visant à en rendre plus accessible encore la consommation, les Américains ne mangent toujours pas de légumes. Selon une très large étude nationale des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) portant sur la consommation de fruits et de légumes, citée par le quotidien américain, seulement 26% des adultes du pays mangent des légumes plus de trois fois par jour.

Un autre chiffre cité par le Times, celui d’une société marketing qui publie chaque année depuis 25 ans un rapport sur les «habitudes alimentaires aux Etats-Unis», confirme : seulement 23% des repas contiennent un légume. Et encore, ce chiffre tient compte de la feuille de laitue dans le hamburger !

La situation est grave et désespérée ! Car la tendance est mauvaise. Les décennies de communication en faveur de l’équivalent américain de «manger cinq fruits et légumes par jour» ne porte pas ses fruits puisque la consommation est en baisse. Exemple : quand 22% des dîners préparés à domicile contenaient de la salade en 1994, ce sont désormais 17% des tables américaines qui en proposent.

Autrement, quand on conseille aux Américains de manger des légumes, ils comprennent manger des pommes de terre. (Non, les frites ne sont pas des légumes).

Peut-on encore sauver les Etats-Unis de la malbouffe et de ses conséquences (risques de maladie cardio-vasculaire, certains cancers et diabètes…) sur la santé publique? Un autre rapport des CDC rendu public début septembre rappelait les données du problème: un Américain sur cinq est obèse. Une proportion en augmentation dramatique depuis 1985 selon les données collectées par les chercheurs. «Avant de vouloir la santé, nous voulons le goût, le pratique et le bon marché», note un marketeur cité par le Times. Autrement dit, un paquet de chips sera toujours plus séduisant pour un Américain qu’une salade de concombre bio. Mais certains y croient encore, portés par les initiatives de Michele Obama. Ils ont une piste : «vendre» les fruits et légumes comme s’il s’agissait de «junk food». SuperSizons les carottes.

Photo: marché dans l'Arkansas. Sarah Conard / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte