France

Les naturistes du Cap d'Agde ne veulent plus des «libertins»

Slate.fr, mis à jour le 25.09.2010 à 17 h 35

Le village de nudistes du Cap d’Agde est connu à travers l’Europe pour être un havre de paix pour les amateurs de la vie au grand air. Mais une querelle qui couve depuis longtemps entre deux tribus, les nudistes traditionnels et les «libertins» qui prônent la sexualité libérée, s’est invitée dans la vie publique de la station balnéaire lors du conseil municipal du 20 septembre.  

La conseillère d'opposition Florence Denestebe y a interpellé le député-maire UMP Gilles d'Ettore en déplorant que «dès les premiers rayons du soleil, un quartier du Cap d'Agde devienne la capitale européenne du libertinage», rapporte l’AFP. Au retour des beaux jours, «une clientèle alliant voyeurisme et exhibitionnisme se mélange (...) à la clientèle habituelle et familiale des naturistes traditionnels», a-t-elle déclaré, pointant des dérives, en public, dans les pratiques sexuelles. La conseillère a demandé au maire «d'intervenir», craignant que «l'image trop sexuelle» du Cap d'Agde ne se traduise à terme «par une explosion de la clientèle libertine au-delà du seul quartier naturiste», rapporte l’agence.

Les naturistes «à l’ancienne» se plaignent depuis des années de la transformation du quartier nudiste du Cap d’Agde, qui a été selon eux défiguré par un afflux de clubs échangistes et autres hôtels torrides. La Dépêche rapporte ainsi des témoignages d’habitants exaspérés:

«La notion même de naturisme n'est pas respectée. Il y a pratiquement plus de gens habillés, surtout le soir. Et quand vous êtes simple naturiste, on vous regarde comme une bête curieuse’, explique ce résident qui décrit, pêle-mêle, le folklore nocturne des accoutrements sexuels, les happenings sur la plage ou sur les terrasses et le va-et-vient incessant des jeunes gens qui viennent chercher ici du sexe facile.»

Les tensions entre nudistes et libertins du Cap d’Agde intéressent aussi à l’étranger. Les médias britanniques s’amusent ainsi d’un débat qui aurait peu de chances de se produire dans les stations balnéaires d’outre-manche. «Faire rougir un nudiste Français peut sembler être une mission impossible, écrit l’Independent. Mais ce n’est pas le cas au Cap d’Agde, où se trouve le plus grand village de vacances naturiste d’Europe».

Photo: Cap d'Agde (AGDE,FR34), jean-louis zimmerman via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte