Economie

Mark Zuckerberg plus riche que Steve Jobs

Slate.fr, mis à jour le 24.09.2010 à 9 h 54

Le magazine Forbes vient de publier sa liste des personnes les plus riches des Etats-Unis. Sans surprise, le fondateur de Microsoft, Bill Gates, occupe toujours la première place avec une valeur totale nette de 54 milliards de dollars (environ 40 milliards d’euros). On retrouve dans le top 10 quelques milliardaires célèbres, dont Warren Buffett ou Larry Ellison, tandis que les frères Koch, qui sont parmi les plus gros soutiens financiers du mouvement anti-Obama du Tea Party, prennent la cinquième place ex-æquo.

Les fondateurs de Google, Amazon et donc de Microsoft ont tous une belle place dans le classement, mais c’est un peu plus bas que la grosse surprise de cette année est à chercher: Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, est passé devant Steve Jobs, celui d’Apple, et se place désormais à la 35e place, avec une valeur nette de 6,9 milliards de dollars (Jobs n’est «que» à la 42e place).

Le blog Money Talks de Forbes écrit:

«Si le nouveau classement ne signifie pas grand-chose en dehors de la bataille d’égos de la Silicon Valley, les deux magnats pourraient bientôt croiser le fer dans les affaires. Apple est entré sur le terrain des réseaux sociaux le 1er septembre avec sa nouvelle application musicale, Ping. Facebook serait quant à lui en train de développer son propre téléphone pour concurrencer le produit phare d’Apple, l’iPhone.»

Pendant ce temps, Mark Zuckerberg faisait parler de lui pour une tout autre raison dans les médias américains: il envisage de donner 100 millions de dollars à Newark, le système d’écoles publiques du New Jersey, une donation qu’il doit officialiser vendredi 24 septembre dans l’émission d’Oprah Winfrey.

Les critiques soupçonnent cette annonce d’avoir été planifiée pour précéder de quelques jours la sortie de The Social Network, un film sur les débuts de Facebook qui n’épargne pas Zuckerberg. Quel que soit le mobile, le site Mashable écrit:

«C’est la sorte de philanthropie à laquelle nous avaient habitués Warren Buffet et Bill Gates; sincèrement, il est extraordinaire d’avoir quelqu’un d’autre qui puisse contribuer à ce niveau dans ce domaine. Dans l’idéal, nous devrions être capables de juger ce geste pour sa valeur nominale, et arrêter de faire planer la suspicion.»

Photo: Mark Zuckerberg / deneyterrio via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte