Monde

La police américaine joue à «Où est Charlie?»

Temps de lecture : 2 min

Photo du braqueur communiquée par le FBI
Photo du braqueur communiquée par le FBI

Depuis mardi 21 septembre, le FBI est à la recherche d’un braqueur de banque assez particulier, rapporte OregonLive.com. Un homme âgé d’une trentaine d’années, a ainsi pénétré dans une succursale de la Key Bank de Tualatin, en Oregon, avant de déposer une boîte sur le guichet et de réclamer de l’argent, menaçant les employés de faire exploser une bombe.

Après sa fuite, la police a bouclé le quartier et envoyé une équipe de déminage pour examiner la mystérieuse boîte laissée sur place. Celle-ci était en fait inoffensive. L’histoire pourrait finalement être assez banale si le FBI n’avait pas publié un communiqué de presse accompagné d’une photo du suspect sur son site.

Les autorités décrivent ainsi l’homme recherché:

«Il s’agit d’un homme blanc d’environ 1 mètre 76, de constitution moyenne. Il a les cheveux bruns, courts et épais, et porte des lunettes de vues à montures très visibles. Il portait au moment des faits un pull large à rayures de couleurs marron et crème. En raison de son apparence, les enquêteurs l’ont surnommé le bandit “Où est Charlie?”.»

L’homme a depuis été identifié, mais fait honneur a son surnom puisqu’il n’a toujours pas été retrouvé.

Photo du braqueur communiquée par le FBI

Slate.fr

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Incendie à Notre-Dame, publication du rapport Mueller et confirmation du candidat de l'opposition à la tête de la mairie d'Istanbul... La semaine du 13 avril en images. 

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Aux États-Unis, plus de soixante professionnel·les de la santé ont été arrêté·es pour prescription illégale d'antidouleurs.

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Sarah Sanders a avoué avoir inventé de fausses informations sur le limogeage de l'ancien directeur du FBI, James Comey.

Newsletters