Monde

La vérité sur le naufrage du Titanic

Slate.fr, mis à jour le 23.09.2010 à 17 h 33

On a toujours pensé que le Titanic avait coulé parce que son équipage naviguait à une vitesse trop élevée et a vu l'iceberg trop tard pour agir. Mais la petite-fille de l'officier en second du navire affirme qu'il a coulé à cause d'une erreur à la barre.

Dans son dernier livre, la romancière et petite-fille du survivant le plus haut gradé du personnel naviguant, Louise Patten, assure que la vérité sur la catastrophe du Titanic a été intentionnellement enterrée, rapporte le Telegraph. Son grand-père, Charles Lightoller, a étouffé l'erreur lors des enquêtes qui ont suivi par peur qu'elle n'entraîne la banqueroute de la compagnie et que ses collègues se retrouvent sans travail; depuis sa mort, sa famille gardait le secret par peur de ruiner sa réputation, jusqu'à ce que sa petite-fille décide d'en parler.

D'après Louise Patten, l'équipage a aperçu l'iceberg bien assez tôt, mais a foncé dessus parce que le barreur a paniqué et a tourné du mauvais côté. Le temps de corriger cette erreur, il était trop tard et le flanc du bateau avait déjà été gravement troué par l'iceberg. Les passagers et l'équipage auraient encore pu être sauvés, si seulement le navire n'avait pas bougé au lieu de redémarrer, ce qui a rempli d'eau la coque cassée.

A l'époque du naufrage, en 1912, l'industrie de la navigation était en plein changement avec le passage des voiliers aux bateaux à vapeur, et les systèmes de gouverne et leurs commandes changeaient avec elle. Les deux systèmes de navigation étaient complètement opposés: dans les voiliers, il fallait pousser la barre franche vers la gauche pour aller à droite et vice-versa, tandis que sur les bateaux à vapeur il fallait tourner la roue à droite pour aller à droite, et à gauche pour aller à gauche. Quand le commandant du bateau a crié «A tribord, toute!», le quartier-maître de timonerie a tourné la roue du mauvais côté.

Si c'est une erreur qui a envoyé le Titanic dans l'iceberg, c'est une décision raisonnée qui l'a condamné: le propriétaire du Titanic a persuadé le capitaine de continuer à naviguer, augmentant ainsi énormément la pression de l'eau inondant la coque et coulant le bateau des heures avant ce qui aurait dû normalement se passer. D'après Louise Patten:

«[Il] a insisté pour continuer, sans doute parce qu'il avait peur de perdre son investissement et de nuire à la réputation de son entreprise. Le bateau le plus proche était à quatre heures de là. Si le Titanic était resté en position "Stop", il est probable qu'il aurait flotté jusqu'à ce que de l'aide arrive.»

Mais la petite-fille du quartier-maître a totalement rejeté l'affirmation de Louise Patten qui voit son grand-père coupable de l'erreur de navigation.

«[Mon grand-père] avait dix ans d'expérience, dont sept comme quartier-maître de timonerie. Il a navigué sur le Titanic pendant quatre jours avant l'accident, pendant des créneaux de quatre heures. Il a dû barrer le vaisseau pendant ces créneaux, et donc être habitué aux systèmes.»

Ce n'est pas la première fois que la théorie d'une erreur due aux deux systèmes de navigation est lancée à propos du naufrage du Titanic, affirme un spécialiste au Guardian:

«Mais bien sûr, comme on s'approche du centenaire [de la catastrophe], c'est clairement intérestant [...] Les gens sont fascinés par le Titanic parce que c'est une parabole de la condition humaine, c'est une histoire de bénéfices, de plaisir et de commémoration.»

Photo: Kate Winslet et Leonardo DiCaprio sont les rois du monde dans Titanic, le film de James Cameron sorti en 1997

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte