Monde

Une blogueuse bouleverse la campagne électorale suédoise

Slate.fr, mis à jour le 19.09.2010 à 11 h 23

Alors que la Suède vote ce dimanche 19 septembre, le débat politique a été bouleversé par une blogueuse, rapporte Temps Réels. Dans le pays, les blogs de gauche surnommés «Swedish Netroots» sont très actifs mais ont du mal à être repris par les médias traditionnels, dominés par une presse écrite de centre-droit (19 journaux sont portés vers la gauche, contre 59 vers la droite, explique un blogueur américain d'America blog parti aider la blogosphère suédoise à se développer).

Une blogueuse a fait évoluer ce rapport de force en un billet: quatre jours avant le scrutin, Emilie publie un billet pour parler de sa situation familiale critique. Les médecins de sa mère ont beau eu constaté son incapacité à travailler, «les services du gouvernement ayant la charge du programme de couverture santé ont refusé de la croire et ont coupé ses subsides», alors qu'en Suède le gouvernement donne une allocation aux gens qui ont perdu leur travail à cause de soucis de santé. La mère et la fille risquent de devoir vendre leur propre maison, «ce procédé étant la seule manière de redevenir éligibles».

Dans la journée, le billet d'Emilie, pourtant pas «blogueuse influente», est partagé 20.000 fois sur Facebook (plus de 36.400 fois au dimanche matin des élections). Le vendredi 17 septembre, les quotidiens du soir ont repris son histoire dans leurs éditions.

Le système de santé est l'un des sujets majeurs de l'élection suédoise, explique America blog, qui affirme que jusque là, la droite, au pouvoir et favorite dans les sondages, avait réussi à éviter d'en parler dans sa campagne. Les médias ont voulu interviewer le premier ministre sur l'histoire d'Emilie, mais il aurait éclipsé la question.

Et le blogueur américain de conclure:

«P.S. Le blog d'Emilie s'appelle "KLAMYDIABREVET", ou la Lettre de Chlamyidiose. En Suède, une Lettre de Chlamydiose est une lettre envoyée par le gouvernement pour vous informer que quelqu'un avec qui vous avez couché a une maladie sexuellement transmissible, et que donc vous devez allez effectuer des tests. Ce qui est ironique, avec cette histoire qui s'est répandue, c'est que le premier ministre suédois, de manière très réelle, vient de recevoir sa propre Lettre de Chlamydiose, à peine 48 heures avant l'élection la plus importante de sa vie.»

Photo: Computer Testing / Kodomut via Flickr CC License By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte