Monde

Menace d'attentat contre le pape à Londres

Temps de lecture : 2 min

Cinq hommes soupçonnés d’avoir tenté d’organiser un attentat contre le pape Benoît XVI pendant sa visite officielle au Royaume-Uni ont été arrêtés à Londres vendredi 17 septembre selon Sky News. La police britannique a confirmé les arrestations mais était avare de détails dans la matinée de vendredi, précisant seulement que les suspects ont été emmenés à Scotland Yard pour «suspicion de perpétration, préparation ou instigation d’actes de terrorisme».

Les cinq hommes sont âgés de 26 à 50 ans, et seraient Algériens. Aucun matériel suspect n’a été trouvé en rapport avec ces hommes, mais les fouilles sont encore en cours dans des domiciles et des bureaux à travers Londres.

Selon la police, la menace n’a pas eu d’impact sur la visite du pape, et n’a pas affecté le niveau d’alerte terroriste du pays. Un porte-parole de la police a déclaré aux médias: «Nous sommes satisfaits de l’organisation du service d’ordre.» Le pape en est actuellement au deuxième jour de sa visite, qui doit en durer quatre, et a voyagé à travers le pays dans une voiture blindée sur-mesure.

Le site du Guardian propose de suivre les dernières informations sur ce dossier en direct. On y apprend que les cinq hommes étaient tous des éboueurs employés par Veolia Environnement, qui s’occupe de la propreté des rues dans le quartier d’arrondissement Westminster, a confirmé la mairie.

Photo: Benoît XVI le 28 juin 2010 à Rome. REUTERS/Tony Gentile

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters