Monde

Goodluck Jonathan annonce sa candidature sur Facebook

Temps de lecture : 2 min

Photo: Capture d'écran Facebook
Photo: Capture d'écran Facebook

2002 et l’annonce de la candidature de Lionel Jospin à l’élection présidentielle par un fax à l’AFP semblent bien loin. Le président en exercice du Nigeria, Jonathan Goodluck, a annoncé mercredi 15 septembre qu’il se présentait à sa propre succession sur sa page Facebook.

Ses plus de 218.000 «fans» ont ainsi été avertis avant les médias traditionnels de ses intentions. Une première, puisqu’à ce jour aucun chef d’État en fonction n’avait déclaré sa candidature sur le premier réseau social au monde. Dans un style enlevé, il a publié une longue note détaillant ses motivations:

«Moi, Goodluck Ebele Jonathan, offre par la présente et par la grâce de Dieu mes services à la population comme candidat au poste de Président pour les prochaines élections de 2011. Je me présente pour offrir mes services, et ne prétends pas posséder une baguette magique qui résoudra tous les problèmes du Nigeria.»

Le sous-ministre américain chargé des affaires africaines, William Fitzgerald, a accueilli avec enthousiasme cette démarche, la qualifiant «d’unique» et espérant qu’elle ouvre la voie à un «processus électoral transparent et libre». Plus de 4.300 personnes ont «aimé» cette publication, qui a par ailleurs été commentée près de 5.600 fois, dans une immense majorité très favorablement.

Rolake Akinola, spécialiste de la région interrogé par Associated Press, a une petite idée de la stratégie de Goodluck Jonathan, qui n’a pas encore été officiellement intronisé par son parti:

«Bien que cette déclaration va consterner beaucoup de responsables du parti, elle montre que le Président est suffisamment en confiance pour prendre ses rivaux de vitesse et proposer un contrat à ses électeurs pour remporter le processus de nomination.»

Goodluck Jonathan a accédé à la présidence du pays le plus peuplé d’Afrique après la mort de son prédécesseur, Umaru Yar'Adua, en mai 2010.

Quant à ceux d'entre vous qui se posent encore des questions sur le prénom du nouveau candidat, pour le moins inhabituel dans nos contrées, nous ne saurions que trop vous recommander la lecture de l'excellent article de nos cousins de Slate.com sur le sujet.

Photo: Capture d'écran Facebook

Newsletters

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Dernière ligne droite avant l'investiture de Joe Biden, ce 20 janvier, à Washington. Une investiture à laquelle Donald Trump, en bon perdant, ne se rendra pas. Le 45e président des États-Unis a enfin admis sa défaite, dans les mots et dans les...

À Bali, les singes voleurs savent reconnaître les objets de valeur

À Bali, les singes voleurs savent reconnaître les objets de valeur

Au temple d'Uluwatu, les macaques ont mis au point un système de troc pour que les touristes leur donnent à manger.

Les chiottes les plus chères du mandat Trump

Les chiottes les plus chères du mandat Trump

Parce que le service de sécurité chargé d'assurer la protection d'Ivanka Trump n'avait pas accès à ses toilettes, les contribuables américains ont déboursé 3.000 dollars par mois pour que les agents puissent se soulager.

Newsletters