Monde

Un journal s'excuse pour un article «pacifique» sur l'islam

Temps de lecture : 2 min

Les rédacteurs en chef du Portland Press Herald ont passé leur journée du samedi 11 septembre à s’excuser auprès de leurs lecteurs. Non, le journal n’avait pas fait d’erreur factuelle ou calomnié une célébrité populaire. Il lui était reproché d’avoir mis en une de son édition du 11 septembre une grande photo montrant des musulmans de la région de Portland en train de fêter la fin du ramadan.

«Nous présentons nos sincères excuses», a même écrit Richard Connor, rédacteur en chef et éditeur dans un mea culpa de 700 mots. Connor y décrit comment il a dû appeler des employés en renfort pour gérer les appels, Facebook et Twitter et envoyer des excuses aux habitants de l’Oregon choqués par cette description pacifique de l’islam et par le manque d’«équilibre» au sujet du 11-Septembre.

James Poniewozik, de Time, est horrifié. «Voilà où nous en sommes en 2010 aux Etats-Unis, écrit-il. Il y a désormais un groupe d’Américains dont la pratique religieuse pacifique dérange les gens bien comme il faut, sauf si c’est “équilibré” par la mention d’un crime infecte commis en 2001

Pendant ce temps, le Texas Board of Education examine la possibilité de réguler la manière dont les manuels scolaires du Texas décrivent l’islam. Un des membres du comité s’est plaint du fait que certains manuels sont «entachés» de «distorsions pro-islamiques et antichrétiennes grossières». Selon le Dallas Morning News, ceux qui soutiennent cette résolution prétendent que «d’autres traitements discriminatoires de la religion pourraient apparaître à un moment où des moyen-orientaux investissent dans l’oligopole des manuels d’école publiques», mais «n’offrent aucune preuve précise de tels investissements».

Photo: Happy Ramadan, Ranoush. via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

L'anglais est vraiment une langue étrange

L'anglais est vraiment une langue étrange

Des linguistes ont comparé 239 langues de différentes régions du monde. L’anglais apparaît parmi les plus curieuses.

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Si les articles volés coûtent moins de 750 dollars et que les coupables en avaient besoin pour vivre, le nouveau procureur du comté de Dallas évitera d'engager des poursuites.

Nicolas Diat, le très secret éditeur des réacs

Nicolas Diat, le très secret éditeur des réacs

Newsletters