Culture

Ce que vous ne savez pas sur Mario

Temps de lecture : 2 min

Photo: Me me me... / Nahuel31 via Flickr CC License by
Photo: Me me me... / Nahuel31 via Flickr CC License by

Le plombier le plus célèbre du monde du jeu vidéo fêtait lundi son vingt-cinquième anniversaire. À cette occasion, le Guardian dresse une liste de 25 anecdotes concernant celui qui est devenu la mascotte de l’éditeur nippon Nintendo. Petite sélection...

Mario s’appelait à l’origine Jumpman. Alors que l’antenne américaine de Nintendo était en pleine réunion pour trouver un nouveau nom pour son héros à l’occasion de son arrivée outre-Atlantique, Mario Segale, propriétaire des bureaux de l’entreprise, a fait irruption sur le lieu de travail. Il incarnait semble-t-il suffisamment le personnage pour que celui-ci prenne son nom.

L’apparence et le style vestimentaire du héros s’explique par les limitations technologiques de l’époque de sa naissance. Mario porte ainsi une casquette rouge car il était difficile de dessiner des cheveux satisfaisants sur les consoles de jeu de 1985. De la même manière, la moustache imposante du plombier permettait de masquer la bouche, trop fine à l’époque pour apparaître.

Super Mario Bros, premier du nom, a été jusqu’en 2008 le jeu vidéo le plus vendu de l’histoire avec 40.240.000 copies écoulées. Cette performance impressionnante s’explique par le fait que le jeu était vendu avec la console NES (Nintendo Entertainment System). Un système qui a également fonctionné pour Wii Sport, fourni avec la dernière machine de l’éditeur, qui détient désormais ce record (plus de 41 millions d’exemplaires vendus). Par ailleurs, la «franchise Mario» est la plus populaire à ce jour, avec 414 millions de jeux vendus selon VGChartz.

C’est l’acteur américain Charles Martinet qui est chargé depuis 1995 d’être la «voix» de Mario. Il double également entre autres Luigi, Bébé Mario et Wario.

La suite est à découvrir sur le site du Guardian.

Photo: Me me me... / Nahuel31 via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

True crime: où sont les victimes?

True crime: où sont les victimes?

Le genre, qui connaît un pic de popularité depuis quelques années, a une fâcheuse tendance à se focaliser sur la figure du criminel et à négliger les conséquences de ses actes.

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Jadis, les hommes portaient des talons pour marquer leur rang social. Aux pieds des femmes, l’étiquette est passée de «puissant» à «sexy». Et finalement, cela revient au même.

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Connaître un événement majeur ou la fin d'une œuvre ne gâche rien, bien au contraire, répondent spécialistes du récit et psychologues.

Newsletters