France

Le Monde porte plainte dans l'affaire Woerth

Temps de lecture : 2 min

Le journal Le Monde va porter plainte contre X pour violation du secret des sources dans le cadre de l'affaire Woerth-Bettencourt. Pour trouver qui avait accès aux procès-verbaux des auditions de Patrice de Maistre, et pouvait donc les avoir transmis à Gérard Davet, du Monde, les services du contre-espionnage français ont fouillé le listing téléphonique d'un haut fonctionnaire, et y ont retrouvé le nom du journaliste. Ces fouilles ont été faites avant qu'une enquête préliminaire ait été ordonnée par le parquet de Paris.

Le contre-espionnage a transmis ses conclusions à l'Elysée, et le haut fonctionnaire soupçonné a été appelé à quitter ses fonctions par sa ministre de tutelle, Michèle Alliot-Marie, et est parti en mission en Guyanne. Mais «rien à voir» avec cette affaire d'après l'entourage de la ministre...

Pour Le Monde, l'exécutif a enfreint la loi relative à la protection du secret des sources des journalistes en procédant à ces recherches. Et de citer la loi, renforcée le 4 janvier 2010:

«Est considéré comme une atteinte indirecte au secret des sources le fait de chercher à découvrir les sources d'un journaliste au moyen d'investigations portant sur toute personne qui, en raison de ses relations habituelles avec un journaliste, peut détenir des renseignements permettant d'identifier ces sources [... Il] ne peut être porté atteinte directement ou indirectement au secret des sources que si un impératif prépondérant d'intérêt public le justifie, et si les mesures envisagées sont strictement nécessaires et proportionnées au but légitime poursuivi.»

L'Elysée a démenti immédiatement les accusations du Monde dans un communiqué:

«L'Elysée dément totalement les accusations du Monde et la présidence de la République précise qu'elle n'a jamais donné la moindre instruction à quelque service que ce soit.»

Photo: Les locaux du journal Le Monde / Tael via Wikimedia Commons

Slate.fr

Newsletters

Retrait des voyageurs

Retrait des voyageurs

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Newsletters