Life

Au lit, le tour de taille compte

Slate.fr, mis à jour le 11.09.2010 à 15 h 32

Des chercheurs de l’université d’Erciyes à Kayseri, en Turquie, viennent de mener à terme une étude d’une année étudiant le rapport en l’indice de masse corporelle et la performance sexuelle des hommes. Leurs conclusions: les hommes ayant un excès de matière corporelle durent plus longtemps au lit. Les hommes plus lourds font même l’amour en moyenne 7,3 minutes, soit 108 secondes de plus que la moyenne des hommes plus minces, rapporte le magazine en ligne américain Salon.

L’explication derrière cet écart se trouverait dans une hormone sexuelle féminine, l’estradiol. Les hommes en surpoids présenteraient une plus grande concentration de cette hormone, qui dérègle les neurotransmetteurs chimiques masculins naturels et ralentit leur progression jusqu’à l’orgasme.

Les scientifiques ont comparé les indices de masse corporelle et les performances sexuelles de plus de 100 hommes qui suivaient un traitement pour dysfonctionnement sexuel et de 100 hommes qui tenaient plus longtemps pendant l’amour. Ils on trouvé que les hommes souffrant d’éjaculation précoce sont en général plus minces et en meilleure forme physique que les «plus doués».

Salon ironise:

«Selon la logique des chercheurs, on pourrait penser que les hommes américains, qui vivent dans le troisième pays le plus gros au monde selon l’OMC avec 66,7% de la population en surpoids, seraient les meilleurs amants du monde. Malheureusement, l’étude ne va pas si loin.»

Pour célébrer la «bonne nouvelle» que représente l’étude turque pour bon nombre d’hommes américains, le site Daily Beast propose à ses lecteurs un diaporama consacré aux célébrités masculines que le surpoids n’empêche pas d’être sexy et de rencontrer un réel succès auprès de la gente féminine. Au palmarès, on retrouve l’acteur Vince Vaughn, le rappeur Fat Joe, l’acteur Jack Black ou encore l’ancien basketteur Charles Barkley.

Le Daily Beast énumère aussi 15 autres facteurs qui influencent la performance des hommes au lit, avec des statistiques aussi farfelues que «pour 3,2% des hommes divorcés, séparés ou veufs, une relation sexuelle moyenne ne dépasse pas 15 minutes» ou encore «les relations sexuelles durent deux fois plus longtemps chez les 16-25 ans que chez les plus de 55 ans.»

Photo: Full-Figured Man, Tobyotter via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte