France

Sarkozy, le président qui rétrécit

Slate.fr, mis à jour le 09.09.2010 à 18 h 46

The incredible shrinking president

The incredible shrinking president

Mais où est passé le Sarkozy d'antan? Celui qui osait dire aux Français ce qu'ils ne voulaient pas entendre: qu'ils devaient travailler plus, prendre plus de risques, promouvoir les minorités ethniques, et renforcer les liens avec les Etats-Unis. «Ses ambitions ont rétréci tout comme sa côte de popularité», regrette The Economist, qui avait soutenu Sarkozy lors de la campagne présidentielle de 2007.

Après Cameron et Obama, le magazine britannique fait sa couverture sur le président français, cet ancien outsider radical qui ne bénéficie désormais plus du soutien du journal. Dans l'éditorial très critique de son dernier numéro, à paraitre vendredi 10 septembre, The Economist se plaint d'un Sarkozy «aujourd'hui moins convaincant, peu disposé à entreprendre les réformes audacieuses dont la France a besoin». Les accusations sont lourdes: le président ne serait plus que «l'ombre du réformiste d'avant, une caricature de l'ancien leader des enjeux sociaux».

En témoigne la bataille autour de la«timide» réforme des retraites. Un président audacieux aurait poussé l'âge de départ à la retraite encore plus loin. Pas Sarkozy, qui redoute la «French Street», l'ampleur des manifestations.

«Sous son meilleur angle, Sarkozy est un homme politique poignant. Sous son pire, un opportuniste sans vergogne, une girouette» conclut le magazine britannique, qui espère que d'ici les prochaines éléctions, Sarkozy retrouvera ses anciennes qualités.

Photo: couverture de The Economist du 9 septembre 2010.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte