France

Le film sur Sarkozy, «ni un pamphlet ni une statue»

Temps de lecture : 2 min

Nicolas Sarkozy à l'Elysée en septembre 2008. REUTERS/Alberto Pizzoli/Pool
Nicolas Sarkozy à l'Elysée en septembre 2008. REUTERS/Alberto Pizzoli/Pool

Patrick Rotman, scénariste de La Conquête, un film qui raconte la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, lève un coin de voile sur ce mystérieux projet qui ne manquera pas de susciter la polémique lorsqu'il sortira en 2011, à l'orée d'une autre présidentielle. Rotman déclare au Point.fr qu'il ne s'agit pas d'un biopic, mais d'un film centré sur «les trois dernières années qui ont précédé son élection en 2007». Denis Podalydès jouera le rôle principal.

Le scénariste assure que le film ne pourra pas être instrumentalisé, malgré la date de sortie qui rentrera en conflit avec les premiers soubresauts de la campagne 2012:

«Il ne s'agit ni d'un pamphlet ni d'une statue. Le film n'est pas instrumentalisable. Je souhaitais montrer les coulisses d'une campagne électorale en ce début de XXIe siècle. C'est un film qui essaie de comprendre un personnage, qui essaie de décrire ce qu'est une élection, l'extrême violence des rapports humains. Le scénario s'inspire de ce que font les Anglo-Saxons. C'est un travail sourcé, documenté, précis.»

Patrick Rotman obtient par la suite un joli point Godwin en comparant La Conquête à... La Chute:

«Le chef de l'État est un personnage suffisamment complexe et bourré de contradictions pour que certains aspects de sa personnalité le rendent sympathique et d'autres, antipathique. Si c'était un film uniquement à charge, ce serait ridicule. Ce personnage est un homme. J'ai entendu le même débat à propos de La Chute, le film sur Hitler: certains pensaient que montrer le quotidien de Hitler était déjà trop gentil. Attention, loin de moi l'idée de comparer Sarkozy à Hitler.»

Photo: Nicolas Sarkozy à l'Elysée en septembre 2008. REUTERS/Alberto Pizzoli/Pool

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters