Economie

Ce que BP, Apple et les autres dépensent en publicité sur Google

Slate.fr, mis à jour le 09.09.2010 à 13 h 17

Photo: Google Money / Viajar24h via Flickr CC License by

Photo: Google Money / Viajar24h via Flickr CC License by

S'il n'est pour l'instant pas possible de connaître l'impact en termes de publicité de la recherche instantanée lancée par Google mercredi, AdAge nous console en dénichant un document révélant le budget consacré au sujet en juin par les plus gros client du site.

Dans le top 10 des marques les plus dépensières au début de l’été, on retrouve l’opérateur AT&T en pole position (8,08 millions de dollars, soit 6,37 millions d’euros), mais également des entreprises comme Amazon, eBay... et BP.

Si le montant astronomique dépensé par le numéro 1 s’explique par le lancement de l’iPhone 4 à ce moment de l’année, la présence de British Petroleum dans le classement est plus surprenante. La compagnie pétrolière, qui dépense habituellement 57.000$ (environ 45.000€) par mois sur Google, a multiplié ce montant par plus de 60 pour le seul mois de juin, pour atteindre près de 3,6 millions de dollars (2,82 millions d’euros). BP a notamment acheté des espaces publicitaires pour les mots «pétrole», «fuite» ou «marée noire» durant la crise du golfe du Mexique. Ce qui a le don d’irriter Dan Nosowitz, auteur de l’article sur Fast Company:

«Les citoyens concernés auraient certainement préféré que ces millions de dollars soient investis dans le nettoyage des dégâts.»

Autre enseignement de l’étude: aucun annonceur ne paraît être «vital» pour Google. Les dix plus gros clients du géant de la recherche ne représentent que 5% du revenu de la firme. En fait, l’immense majorité des entreprise achetant de la publicité sur Google dépensent entre 10.000 et 100.000 dollars (7.860 et 78.600 euros) en publicité contextuelle.

Apple, de son côté, n’y dépense «seulement» qu'1 million de dollars (786.000 euros) par mois. Peut-être un moyen de ne pas trop donner à son concurrent direct sur le marché de la téléphonie.

De son côté, Google n’a pas commenté ces résultats issus d’une probable fuite. Dennis Woodside, vice-président du groupe, explique:

«Nous sommes en train d’enquêter pour savoir si quelqu’un a abusivement révélé le contenu de documents confidentiels concernants nos clients. Nous prendrons les mesures appropriées.»

Photo: Google Money / Viajar24h via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte