Economie

Les voitures consommeront trois fois moins en 2035

Slate.fr, mis à jour le 09.09.2010 à 11 h 02

Photo: Le prototype Toyota hybride X Cheryl Ravelo / Reuters

Photo: Le prototype Toyota hybride X Cheryl Ravelo / Reuters

Selon un chercheur de l'Université du Michigan cité par Popular Science, le moteur à explosion est loin d'être mort et la consommation des véhicules utilisant ce type de motorisation peut être encore divisée par trois dans les 25 prochaines années. Il faut continuer à remplacer la puissance par la capacité de calcul et «l'intelligence» embarquée.

John DeCicco, maître de conférences à la School of Natural Resources and Environment de l'Université du Michigan, n'est pas un adversaire des carburants alternatifs et des véhicules électriques. Mais il estime que le moyen le plus économiquement efficace de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les prochaines années est de continuer à améliorer l'efficacité du moteur à combustion. Et le potentiel est d'après lui considérable à condition de faire de l'efficacité énergétique la priorité avant la puissance et d'adopter des systèmes électroniques bien plus «intelligents» pour nos automobiles.

Dans une étude publiée par The Energy Foundation, DeCicco identifie les tendances qui poussent déjà le monde automobile vers de plus en plus d'équipements de confort et de loisirs dans les véhicules comme l'internet à bord et de moins en moins vers la puissance des moteurs, les moteurs V8 étant en voie de disparition même aux Etats-Unis.

Au fur et à mesure que les voitures offrent plus de services aux passagers, elles doivent aussi devenir «plus intelligentes» sous le capot. Réduire la taille des moteurs et le poids des véhicules est le moyen le plus évident d'augmenter l'efficacité énergétique. Une baisse de 10% du poids d'un véhicule augmente de 6,5% son efficacité énergétique. La récupération de l'énergie au freinage et l'utilisation de moteurs hybrides augmente encore cette efficacité d'un cran.

Mais on peut aller bien plus loin dans ses deux domaines. En utilisant des matériaux bien plus légers pour construire les véhicules comme le magnésium, l'aluminium et le carbone. En améliorant l'aérodynamique des automobiles, en améliorant l'efficacité et l'adaptabilité des transmissions, en réduisant la dimension et le poids des blocs moteurs. John DeCicco considère qu'au cours des 25 prochaines années il sera possible de diminuer chaque année le poids des véhicules d'au moins 15 kg. Il estime au total que la systématisation de nouvelles technologies permettront de ramener la consommation moyenne des véhicules utilisant un moteur à explosion à 3 litres aux 100 kilomètres.

Ces technologies donneront le temps aux véhicules électriques et à ceux utilisant d'autres carburants de prendre progressivement le relais, mais elles contraindront d'ores et déjà les conducteurs à changer, surtout aux Etats-Unis, leurs habitudes de conduite. 

Photo: Le prototype Toyota hybride X Cheryl Ravelo / Reuters

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte