France

Les Français, ces égoïstes

Slate.fr, mis à jour le 08.09.2010 à 14 h 21

C'est la plus grande étude jamais publiée sur le sujet. L'organisation britannique Charities Aid Foundation a récemment publié le «World Giving Index», un rapport sur la générosité dans le monde qui se fonde sur les résultats d'un sondage mené auprès de 195.000 personnes dans 153 pays. Il en ressort qu'au classement des pays les plus généreux, la France arrive seulement en 91e position...

Selon l'étude, presque un tiers de la population mondiale a fait un don à une association caritative le mois passé, rapporte The Guardian. Un cinquième des habitants de la planète ont fait du bénévolat et 45% sont venus en aide à un inconnu.

Le rapport dresse le classement des pays en se basant sur ces trois critères (dons, bénévolat, assistance). L'Australie et la Nouvelle-Zélande arrivent en tête, suivies par l'Irlande, le Canada puis la Suisse et les États-Unis. Les pays développés trustent les premières places, mais plusieurs pays en voie de développement se sont invités dans le top 20, comme le Sri Lanka (12e), le Sierra Leone (15e) ou le Turkménistan (18e).

Il existe pourtant quelques exceptions, parmi lesquelles la France. Nous n'arrivons qu'en 91e position dans le classement mondial de la générosité. Le détail de l'étude montre que le mois précédent le sondage, 31% des Français ont donné à une association, 28% sont venus en aide à un inconnu et seulement 22% ont fait du bénévolat. A comparer avec les 70% d'Australiens qui ont donné de l'argent ou les 52% de Sri Lankais qui ont sacrifié de leur temps pour la bonne cause...

Ces résultats viennent relativiser la tendance selon laquelle les Français donnent de plus en plus aux associations. Ainsi, en 2009, les dons ont augmenté de 5,5% dans notre pays, poursuivant la hausse qui avait déjà eu lieu en 2008. Les Français devraient cependant se montrer moins généreux en 2010 à cause de la crise, signalait en juin LeMonde.fr.

Mais pourquoi serions-nous beaucoup moins altruistes que les Britanniques, les Néerlandais ou même les Guyanais et les Kénians? L'étude ne donne aucune explication particulière, mais souligne que les populations heureuses donnent plus aux oeuvres de charité que les populations riches, les personnes sondées ayant été également interrogées sur leur niveau de bonheur. C'est ce que rapporte le site RTLinfo.be, qui cite les propos du directeur de la recherche de la Charities Aid Foundation:

«On considère souvent que ce sont les personnes riches qui sont le plus charitables mais le fait d'être heureux joue également un rôle important à ce niveau», souligne Richard Harrison de la CAF. Cela explique, par exemple, pourquoi les Thaïlandais, les Chiliens et les Guatémaltèques sont généreux alors que le produit intérieur brut de leur pays est relativement faible.

Selon Andrew Oswald, professeur en science du comportement à la Warwick Business School, interrogé par The Guardian, cette tendance confirme d'autres expériences réalisées à plus petite échelle:

«Lorsqu'on demande aux gens de dépenser de l'argent pour les autres, ils se sentent plus heureux que lorsqu'on leur demande de dépenser de l'argent pour eux-mêmes. Cela va à l'encontre de la pensée économique conventionnelle, et en fait de l'intuition humaine, selon laquelle dépenser de l'argent pour nous-mêmes nous rendra plus heureux.»

À LIRE ÉGALEMENT SUR SLATE.FR: La carte du tendre de la solidarité française

Photo: L'Avarice, gravure de Viollet-le-Duc. Domaine public via Wikimedia Commons

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte