Monde

Un site ferme à cause de la mafia

Temps de lecture : 2 min

sito chiuso per mafia
sito chiuso per mafia

«Site fermé à cause de la mafia». Une phrase lapidaire, par laquelle Frediano Manzi, président de l'association Sos racket dénonce les pressions de la mafia, ainsi que le silence coupable du gouvernement, explique Il Fatto Quotidiano.

Depuis 18 ans, cette association italienne lutte contre la criminalité organisée, en offrant un soutien à ses victimes et en les poussant à dénoncer les crimes qu'elles subissent. Maintenant, c'est fini. Une menace de trop, et Frediano Manzi ferme son site. Dans les dernières 24 heures, on a crevé les roues de sa voiture, il a reçu des appels anonymes lui reprochant ses contacts avec les carabinieri, et il s'est fait insulter par un entrepreneur des pompes funèbres qu'il a dénoncé.

Pourtant, les menaces ne sont pas une nouveaté pour lui. Des inconnus se sont déjà fait passer pour des carabinieri et ont demandé à le voir. En 2009, on a tiré sur son kiosque à fleurs à Parabiago, dans la province de Milan. La même année, une bombe est retrouvée devant son domicile. En 2010, on met feu à son van.

Et pourtant, Frediano Manzi a continué à dénoncer boss et parrains, à Milan et dans le reste de l'Italie, toujours avec le même courage. Jusqu'à aujourd'hui. Il déclare forfait: le silence des institutions est devenu insupportable. Ces institutions qui ne lui ont pas accordé un siège pour recevoir les victimes, qu'il devait donc accueillir chez lui, à ses risques et périls. Un siège doint l'association bénéficiait pourtant à ses débuts. Mais en 1999, après deux années de vie seulement, Sos Racket doit déménager de son siège en plein centre de Milan. Deux menaces et les locataires du bâtiment lancent une pétition qui contraint Mianzi à changer déménager. L'histoire se répète et, suite à un petit attentat, Manzi est à nouveau chassé. Depuis, la seule association qui ose dénoncer le racket en Lombardie n'a pas de siège.

Photo: capture d'écran de www.sos-racket-usura.org

Slate.fr

Newsletters

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Le célèbre frère dominicain Frei Betto, qui a contribué à la création du Parti des travailleurs de Lula, regarde, sidéré, le Brésil «basculer dans la dictature».

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

Newsletters