France

«Vrais» et «faux» grévistes enseignants

Temps de lecture : 2 min

Un amphithéâtre de l'université de Nanterre / thib_prods via Flickr CC License B
Un amphithéâtre de l'université de Nanterre / thib_prods via Flickr CC License By

Alors que les syndicats et la police donnent, comme d'habitude, des chiffres qui vont du simple au double pour décrire le nombre de manifestants dans les cortèges du 7 septembre, le nombre de grévistes est aussi en question, relève Le Monde: selon le recensement officiel, une moyenne de 5,62% des enseignants en collège et lycée étaient en grève le 7 septembre. Mais le syndicat majoritaire SNES avançait lui un pourcentage de 30% de grévistes, soit entre cinq et six fois plus que le chiffre officiel.

Le Monde explique que cet écart vient en partie du fait que les chiffres du SNES n'intègrent pas les lycées professionnels et ne porte que sur les personnels attendus, c'est-à-dire ceux qui ont cours au moment de la grève. Le ministère de l'Education prend en compte les lycées professionnels, et fonde ses chiffres sur l'effectif total des enseignants, considérant qu'un «vrai» gréviste est un enseignant qui perdra une journée de salaire. Une erreur d'après le syndicat, qui affirme au Monde que «personne, pas même le ministère, n'est en mesure de présumer si les personnels qui n'ont pas cours lors du pointage ou qui sont en congé maladie ou maternité, sont ou non grévistes» et qu'avec sa technique, le ministère peut donc «diviser le taux réel de grévistes par deux ou trois».

Photo: Un amphithéâtre de l'université de Nanterre / thib_prods via Flickr CC License By

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters