Life

Facebook diminuerait les notes de 20%

Slate.fr, mis à jour le 07.09.2010 à 12 h 44

Photo: Studying / English106 via Flickr CC License by

Photo: Studying / English106 via Flickr CC License by

«Internet nous rend stupides», saison 3, épisode 45. Après les nombreuses études sur le «multitasking» ou ravages de Google sur la logique, l’inévitable enquête liant Facebook aux résultats scolaires a fini par voir le jour.

Paul Kirschner, de lOpen University des Pays-Bas, s’apprête ainsi à publier dans la revue Computers in Human Behaviour le compte-rendu d’une expérience portant sur 219 étudiants âgés de 19 à 54 ans durant leurs révisions. Parmi eux, les utilisateurs de Facebook auraient obtenu une note moyenne de 3.06 sur 4 quand les abstinents atteindraient 3.82.

Kirschner entend dénoncer la pratique consistant à utiliser les réseaux sociaux, les e-mails et autres messageries instantanées tout en travaillant sur son ordinateur:

«Alors qu’on pourrait croire que basculer d’une tâche à l’autre en permanence permettrait de faire plus de choses plus rapidement, on se rend en fait compte que cela augmente le temps nécessaire pour les terminer, en plus de conduire à davantage d’erreurs.»

Selon le professeur, les trois-quart des étudiants présents sur Facebook étaient convaincus que leur utilisation du site n’avait aucun impact sur leurs résultats. Reste à savoir si Paul Kirschner, lui-même présent sur le site, aurait réussi une meilleure étude s’il avait supprimé son profil.

Photo: Studying / English106 via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte