Monde

Le fléau des viols sur les campus américains

Temps de lecture : 2 min

Rape of the Sabines III
Rape of the Sabines III

C’est la rentrée dans les universités américaines. Les étudiants s’apprêtent à goûter à la liberté et aux divertissements du campus. Se doutent-ils qu’une étudiante sur 4 a des probabilités d’être violée d’ici l’obtention de son diplôme?

Une nouvelle étude du département de la justice américain, relayée par ABC news, estime que 25% des étudiantes sont victimes de viol ou de tentative de viol pendant les quatre ans d’université. Le taux de viol pour les femmes entre 16 et 24 ans est quatre fois plus élevé que la moyenne.

Le mode de vie étudiant dans les campus américains favorise ce genre d’agressions. Sexe et alcool sont monnaie courante pour la plupart des étudiants qui sortent beaucoup, boivent énormément, et ont des rapports sexuels avec des personnes qu’ils connaissent peu, qu’ils ont rencontrée la nuit même, ou qu’ils ont connu à travers Myspace ou Facebook.

Beaucoup d’éudiantes ne dénoncent pas leur viol. Elles pensent avoir une part de responsabilité, culpabilisent, et ont peur des représailles de l’agresseur. Conscients de ce facteur, les violeurs choisissent souvent comme victimes les filles les plus vulnérables: les premières années, plus jeunes, pas habituées à l’alcool, et à la recherche de reconnaissance sociale.

Plus inquiétant encore: l’association Center of Public Integrity qui a mené en 2009 une étude sur les agressions sexuelles dans les campus universitaires, montre que les agresseurs dans les campus ne sont pas punis, ou très légèrement. Difficile pour les victimes de dénoncer leurs agresseurs: des avocats qui s’inquiètent pour la vie privée, aux universités qui ne veulent pas ternir leur réputation, les étudiantes ont du mal à obtenir justice.

Et en France? D’après l’Enquête Nationale sur les Violences Faites aux Femmes, réalisée en 2000, 50.000 femmes sont violées chaque année. D’après les Chiennes de Garde, il y a à peine une plainte pour 12 viols commis, et seulement un viol sur 50 aboutit à une condamnation.

Photo: Rape of the Sabines III /Storem via Flickr License CC by

Slate.fr

Newsletters

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via Whatsapp»

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via Whatsapp»

Comme les milieux religieux, la communauté tech est très divisée sur le phénomène Bolsonaro. Sur le point d'être élu grâce aux réseaux sociaux, il ne sera pas forcément pour autant un président favorable aux nouvelles technologies.

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

En Chine, l’industrie du vélo en libre-service est si florissante que des milliers de bicyclettes fanent aux quatre coins des villes.

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Le célèbre frère dominicain Frei Betto, qui a contribué à la création du Parti des travailleurs de Lula, regarde, sidéré, le Brésil «basculer dans la dictature».

Newsletters