Life

La présomption d'innocence, sur Facebook aussi

Slate.fr, mis à jour le 06.09.2010 à 19 h 15

On ne le dira jamais assez, votre profil Facebook peut vous attirer des ennuis. Une Américaine en a fait l'amère expérience à Mount Clements, dans le Michigan. Alors qu'elle faisait partie du jury populaire d'un procès, cette jeune femme a été punie pour avoir publié sur le réseau social son verdict personnel avant la fin du procès, rapporte The Huffington Post.

Il y a quatre semaines, Hadley Jons, 20 ans, écrivait sur Facebook qu'il «va être amusant de dire à l'accusée qu'ils sont COUPABLES», avant même que la plaidoirie ait eu lieu. Le jury dont elle faisait partie était chargé de juger une femme accusée de résistance aux forces de l'ordre.

Le 11 août, le fils de l'avocat de la défense, âgé de 17 ans, a découvert cette publication sur Facebook. Hadley Jons a aussitôt été écartée du jury.

Jeudi dernier, la jeune femme a été condamnée à payer 250 dollars et à rendre avant le 1er octobre une rédaction de cinq pages sur le 6ème amendement de la Constitution américaine, qui garantit aux citoyens le droit à un procès équitable. La juge qui a prononcé ce verdict a estimé que Jons Hadley avait violé son serment, précisant que «cela revenait au même si elle avait utilisé Facebook pour exprimer une opinion ou simplement parlé de l'affaire à un ami».

Maigre consolation: l'accusée que devait juger Jons Hadely a bel et bien été reconnue coupable...

Photo: Mutasim Billah via Flickr, license CC

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte