Life

La «fraude 4-1-9» au sommet des arnaques en ligne depuis 10 ans

Slate.fr, mis à jour le 06.09.2010 à 17 h 38

Photo: Email scam / o5com via Flickr CC License by

Photo: Email scam / o5com via Flickr CC License by

Il n’y a pas que Cameron Diaz qui vous veuille du mal sur internet. L’éditeur d’anti-virus Panda Security a dévoilé début septembre ses conclusions sur les arnaques en ligne les plus fréquentes des années 2000. Le déroulement de celles-ci est presque toujours identique: la personne malintentionnée prend contact avec ses victimes par e-mail ou via un réseau social, puis essaie d’obtenir la confiance de celles assez naïves pour lui répondre, pour enfin demander un transfert d’argent.

Voilà donc un échantillon des arnaques les plus fréquentes depuis dix ans:

  • La «fraude 4-1-9»: L’ancêtre des escroqueries, à l’échelle de l’histoire du web, est aussi la plus répandue. Un(e) riche héritier(e) vous promet une forte somme d’argent si vous êtes suffisamment aimable pour couvrir les frais de banque afin de l’aider à sortir une petite fortune d’un pays dit instable, souvent le Nigeria ou la Côte d’Ivoire. Évidemment, une fois le versement effectué, plus de nouvelles de votre nouvel ami virtuel. Le nom de cette arnaque vient d'un article du code nigérian condamnant la fraude.
  • La petite amie russe: Une belle blonde russe veut vous rencontrer pour parler mariage, enfants et vie formidable, mais a besoin d’argent avant d’embarquer dans son avion. Qui n’arrivera hélas jamais.
  • L’offre d’emploi alléchante: Plus vicieux, il s’agit là de vous convaincre d’accepter une offre d’emploi en télétravail particulièrement bien rémunérée. On vous demande alors de donner vos informations bancaires pour se servir de votre compte pour recevoir de l’argent volé à d’autres. Félicitations, vous êtes désormais complice.
  • Le piratage de compte: Un hacker de l’internet mondial réussit à trouver votre mot de passe sur votre e-mail ou Facebook, puis contacte vos amis pour leur expliquer que vous vous êtes fait voler votre portefeuille en vacances. Il leur demande ensuite de verser de l’argent sur un compte, afin de vous «aider à payer l’hôtel». Mais bien sûr.

La suite se trouve sur le site de Cnet.

Photo: Email scam / o5com via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte