Monde

Des Européens «oublient» le droit du travail aux Etats-Unis

Slate.fr, mis à jour le 06.09.2010 à 17 h 07

Tous les travailleurs et tous les employeurs ont le droit de constituer des organisations de leur choix pour défendre et promouvoir les intérêts professionnels. Ce droit fondamental est indissociable de la liberté d'expression et il est le fondement d'une représentation démocratique et d'une bonne gouvernance. Chacun doit pouvoir exercer son droit d'influer sur les questions qui le concernent directement: sa voix doit être entendue et prise en compte. 

Ce principe de liberté d'association et de reconnaissance du droit de négociation collective, c'est l'un des droits fondamentaux reconnus par la Déclaration de l'Organisation Internationale du Travail. Une déclaration signée par des entreprises européennes... qui s'empressent de la bafouer dans leurs filiales américaines.

Dans un rapport paru début septembre, Human Rights Watch accuse entre autres le britannique Tesco, le norvégien Konsberg Automotive, les filiales T-Mobile USA de Deutsche Telekom, et les français Sodexo et Saint-Gobain de ne pas respecter le droit syndical aux Etats-Unis.

Parmi les pratiques de Sodexo: contraindre les salariés à assister à des projections de vidéos anti-syndicats et les menacer de geler leurs salaires ou de leur faire perdre leur poste, relève le directeur France de Human Rights Watch pour Eco 89. Face à des salariés qui avaient tenté de monter un syndicat, l'entreprise a également procédé à des entretiens «s'apparentant à des interrogatoires» et à des licenciements, affirme le rapport.

Comme l'explique le porte-parole de la Confédération syndicale internationale à RFI:

«Elles ont une tendance à se comporter très bien en Europe, où la protection est plus conforme aux normes internationales. Ce qu'elles oublient vite aux Etats-Unis où cette protection est beaucoup plus faible.»

Il faut dire que, légalement, elles ne sont pas dans le tort: la loi américaine n'oblige pas les entreprises à respecter les normes internationales, et les Etats-Unis n'ont pas ratifié la convention de l'Organisation internationale du Travail sur le droit d'association et d'organisation des travailleurs. Plus pour longtemps? RFI explique que le Congrès a préparé un projet de loi, le «Employee Free Choice Act», qui ferait s'appliquer ces normes internationales aux Etats-Unis. Un projet pas encore inscrit à l'ordre du jour du Parlement.

Photo: Des employés de Sodexo manifestent devant l'université de l'Ohio / SEIU Local 1 via Flickr CC License By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte