Sports

Raymond Domenech a reçu sa lettre de licenciement

Slate.fr, mis à jour le 05.09.2010 à 12 h 35

Les lettres sont d’actualité. Raymond Domenech aurait reçu une lettre de licenciement pour «faute grave». C’est ce qu’affirme ce dimanche France Info, confirmant une information de Tout le Sport, l’émission de France 3. L’ancien sélectionneur de l’équipe de France de football aurait reçu le courrier en recommandé jeudi. La fédération française de football reprocherait à Raymond Domenech son attitude durant le Mondial 2010 en Afrique du Sud : avoir refusé de serrer la main de Carlos Alberto Parreira, le sélectionneur de l’équipe sud-africaine, à l’issue du dernier match (perdu 2-1) des Bleus en Afrique du Sud, mais aussi, bien sûr, sa gestion de «l’affaire Anelka».

Jacques Vendroux, directeur des sports de Radio France, explique:

«Que va-t-il se passer maintenant ? Une négociation entre la DRH de la Fédération et les avocats de Domenech pour obtenir une indemnité de licenciement. Evidemment, la fédération souhaite ne pas payer le moindre euro et Raymond Domenech voudra un dédommagement conséquent. Rappelons que le licenciement ne vise pas son poste de sélectionneur –puisque son contrat n’a pas été renouvelé– mais son appartenance à la direction technique nationale du football français. Une négociation peut échouer. Tout le monde ira donc aux Prud’hommes, évidemment. Domenech ne peut plus rester à la DTN, ça c’est sûr et certain. Il est licencié pour ses attitudes qualifiées de graves pendant notamment la dernière Coupe du monde par la fédération française de football.»

La faute grave n’est pas définie par le Code du Travail. Ce sont les tribunaux qui l’apprécient. Selon la jurisprudence, la faute grave est donc constituée lorsque la présence même du salarié dans l’entreprise crée un trouble. L’une des conséquences de la reconnaissance de la faute grave est que le salarié n’a pas le droit à son indemnité de licenciement. D’où, bien sûr la volonté de négocier son départ.

Fin août, France Soir estimait qu’un licenciement pour faute de Domenech ne tenait pas juridiquement.

«Les faits reprochés à Domenech concernent en effet la période durant laquelle il était sélectionneur, or il n’occupe officiellement plus cette fonction depuis la fin du mois de juillet.»

Le quotidien évoquait alors la possibilité d’un accord financier:

«Un compromis qui a un coût estimé entre 1,5 et 2 millions d’euros. Cette indemnité serait proportionnelle à son salaire: 50.000 € par mois quand il était sélectionneur, 12.000 €, maintenant qu’il travaille à la DTN.»

Photo: Raymond Domenech. REUTERS/Jorge Silva

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte