Life

Des pauses obligatoires dans les jeux vidéo?

Slate.fr, mis à jour le 03.09.2010 à 11 h 07

Image promotionnelle de Red Dead Redemption

Image promotionnelle de Red Dead Redemption

A la faveur d'une anodine question posée par un député UMP au gouvernement, on apprend que le ministère de la Culture soutient le principe de pauses obligatoires dans les jeux vidéo qui permettraient de lutter contre la cyberaddiction.

«Il est important de mener une réflexion avec les professionnels du jeu vidéo sur la mise en place de messages d'avertissement mais aussi sur la possibilité d'effectuer un contrôle parental permettant la limitation de la durée du jeu ou de l'accès à certains contenus, d'ailleurs déjà expérimentée sur certains jeux.»

Cette discrète prise de position des équipes de Frédéric Mitterrand prend de l'importance quand on sait comme le rappelle Numerama qu'une proposition de loi en ce sens a été déposée le 13 juillet par le socialiste Patrick Lebreton. Dans ce texte, le parlementaire propose de réfléchir à une charte éthique amenant «l’industrie des jeux vidéo à s’orienter vers une politique du jeu responsable», notamment «en favorisant des sessions de jeu plus courtes et marquées de pauses obligatoires de trente minutes, voire plus pour des jeux de longue durée».

L'idée n'est encore qu'embryonnaire, mais elle a de quoi susciter l'émoi des fans de jeux vidéo. Le gouvernement acterait donc l'impuissance des parents à limiter l'usage de leurs enfants. Sur les forums, comme jeuxvideo.com, on peine à y croire.

Les psychologues sont partagés. Interrogé par LePost.fr, Yann Leroux, membre de l'Observatoire des mondes numériques en sciences humaines, estime qu'une telle pause n'aurait aucun sens

«Ce n'est pas le jeu vidéo en lui-même qui pose problème, mais la relation qu'entretient un joueur avec lui. C'est toujours la personnalité du joueur qui est en cause, pas le jeu.»

Psychologue au Centre de référence sur le jeu excessif, Julie Caillon trouve au contraire sur LePost.fr que «la modération est quelque chose de positif. C'est plutôt encourageant que le gouvernement se penche sur le sujet». Mais la psy relève la difficulté à mettre en place cette mesure qui frapperait tous les joueurs sans distinction:

«Je me demande comment ils vont s'y prendre. Il ne faudrait pas pénaliser la grande majorité des joueurs qui n'a aucun problème d'addiction aux jeux.»

Photo: image promotionnelle de Red Dead Redemption

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte