Monde

Offensive sioniste sur Wikipédia

Temps de lecture : 2 min

Alors que les dirigeants israéliens et palestiniens se rencontrent cette semaine à Washington dans le but de sceller un hypothétique accord de paix, le conflit du Proche-Orient a trouvé un nouveau champ de bataille: Wikipédia. Le quotidien israélien Haaretz rapporte que des organisations de colons ont lancé en août, à destination de leurs militants, une formation à l'édition de contenus sur l'encyclopédie participative. Leur objectif: revaloriser l'image du mouvement sioniste, à la fois en Israël grâce à la version en hébreu et à l'étranger via la version anglophone.

Parmi ces mouvements, se trouve notamment le Conseil de Yesha, dont le directeur, Naftali Bennett, justifie l'initiative, exemple à l'appui:

«Nous ne manions pas assez bien l'outil Internet, et la position d'Israël y est exécrable. Prenez par exemple la flottille turque [de Gaza]. Au début, on ne nous trouvait nulle part. Pendant les premières heures, des millions de personnes ont tapé les mots "Gaza" et "flottille" et lu ce qui était écrit sur Wikipédia.»

Cependant, face à cette offensive des colons d'Israël, les Palestiniens ne comptent pas se laisser faire. Toujours selon Haaretz, le président de l'Association des journalistes palestiniens vient de donner le signal de la contre-attaque en lançant un appel à rendre les articles Wikipédia plus pro-palestiniens.

Comme les négociations de Washington, pas sûr que cette guerre de mots fasse beaucoup avancer les choses. Mais elle est prise très au sérieux côté israélien, au point que le Conseil de Yesha a créé un prix du «meilleur éditeur sioniste». Ainsi, celui qui incorporera le plus de modifications pro-sionistes à Wikipédia au cours des quatre prochaines années sera l'heureux gagnant d'un voyage en montgolfière...

Photo: colonie israélienne de Nili, Michael Jacobson via Wikimedia Commons, License CC

Slate.fr

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

Comme les milieux religieux, la communauté tech est très divisée sur le phénomène Bolsonaro. Sur le point d'être élu grâce aux réseaux sociaux, il ne sera pas forcément pour autant un président favorable aux nouvelles technologies.

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

En Chine, l’industrie du vélo en libre-service est si florissante que des milliers de bicyclettes fanent aux quatre coins des villes.

Newsletters